Colère après la sortie de prison en limousine d’une star des réseaux sociaux
Rechercher

Colère après la sortie de prison en limousine d’une star des réseaux sociaux

Prisilia Kashty, bénéficiant d'une libération anticipée, a posté une vidéo de son retour chez elle ; la fille de l'homme tué lors d'un délit de fuite évoque un "scandale"

La limousine qui a ramené chez elle la star des réseaux sociaux Prisilia Kashty, reconnue coupable d'avoir tué un homme de 82 ans au cours d'un délit de fuite, à sa sortie de prison, le 11 novembre 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)
La limousine qui a ramené chez elle la star des réseaux sociaux Prisilia Kashty, reconnue coupable d'avoir tué un homme de 82 ans au cours d'un délit de fuite, à sa sortie de prison, le 11 novembre 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)

Une star des réseaux sociaux qui avait été condamnée pour le meurtre d’un piéton de 82 ans, lors d’un accident suivi d’un délit de fuite, est sortie de prison mercredi, attendue par une limousine. Elle a fait le récit de son retour chez elle pour ses abonnés, provoquant l’indignation.

Prisilia Kashty avait écopé une peine de prison de 24 mois après la mort de David Mizrahi, continuant néanmoins à alimenter ses réseaux sociaux pendant son incarcération – prétendant qu’elle prenait de très longues vacances.

Kashty a finalement quitté la prison pour femmes de Neve Tirza après une réduction d’un tiers de sa sentence, décidée par la commission des libérations conditionnelles qui a estimé qu’elle était éligible à une libération anticipée alors que les prisons font actuellement face à un surpeuplement.

Quittant le centre de détention, elle a été accueillie par une limousine et a évoqué son retour chez elle dans une vidéo sur Instagram, où elle compte 150 000 abonnés.

Sur les images, elle rit, sourit et chante.

La fille de l’octogénaire décédé suite au délit de fuite a fait part de son indignation.

« Mais pourquoi voter des lois et payer des impôts ? Pour qu’on puisse mieux se moquer de nous ? Une limousine l’attend à l’extérieur ? Et pourquoi pas un tapis rouge ? », a commenté Naomi Kenyon auprès du site Ynet.

« C’est un scandale », a-t-elle ajouté. « Si j’avais renversé et tué le père de Mademoiselle Prisilia, est-ce qu’elle aurait accepté ce comportement ? Elle a téléphoné à Yom Kippour pour me demander pardon et j’ai été surprise. C’est un peu trop tard. Tout ça, c’est du spectacle. »

Selon son acte d’inculpation, Kashty avait renversé Mizrahi alors qu’il traversait la rue à Rishon Lezion, une ville du centre du pays, au mois de décembre 2015.

Kashty avait renversé l’homme avec son véhicule mais avait continué sa route, ne faisant part de l’accident que 40 minutes après qu’il se soit produit.

Prisilia Kashty quitte la prison après avoir purgé une peine pour avoir tué David Mizrahi dans un délit de fuite, le 11 novembre 2020. (Capture d’écran/Ynet)

Mizrahi avait été emmené à l’hôpital et avait succombé à ses blessures trois jours plus tard.

Kashty avait été condamnée pour homicide par négligence et délit de fuite.

Elle avait fait appel devant la Cour suprême, prétendant que le tribunal n’avait pas pris en compte ses remords ni le fait qu’elle avait étudié le droit dans l’attente de son procès.

Cet appel avait été rejeté par la plus haute instance judiciaire israélienne qui avait souligné que Kashty avait, en fait, retiré les paroles qui avaient fait part de ses regrets et qu’elle n’avait aucunement assumé la responsabilité de ses actes.

Les magistrats avaient déclaré que Kashty avait plutôt tenté de se présenter comme une victime, disant qu’il était impossible de l’accuser d’avoir fui les lieux de l’incident alors qu’elle avait indiqué ne pas avoir été consciente d’avoir renversé l’homme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...