COVID-19 : le nombre de cas actifs dépasse à nouveau les 8 000
Rechercher

COVID-19 : le nombre de cas actifs dépasse à nouveau les 8 000

710 nouveaux cas ont été confirmés alors que le chiffre des tests de dépistage repart à la hausse après le week-end ; le taux de positivité décline, selon le ministère de la Santé

Un technicien fait une démonstration d'un prélèvement en vue d'un test coronavirus sur un employé de l'aéroport Ben-Gurion au centre de dépistage installé dans l'aéroport, à Tel Aviv, le 9 novembre 2020. (Crédit :  AP Photo/Maya Alleruzzo)
Un technicien fait une démonstration d'un prélèvement en vue d'un test coronavirus sur un employé de l'aéroport Ben-Gurion au centre de dépistage installé dans l'aéroport, à Tel Aviv, le 9 novembre 2020. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)

Le nombre de patients atteints par le coronavirus a à nouveau franchi la barre des 8 000, selon des chiffres diffusés mardi par le ministère de la Santé.

Il y a eu 70 nouveaux cas de COVID-19 qui ont été enregistrés lundi, ce qui amène le nombre de cas actifs, au sein de l’État juif, à 8 082. La veille, le ministère n’avait comptabilisé que 526 nouveaux cas et un total de 7 495 malades.

La baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens, qui avait été obtenue dans le cadre d’un confinement national, s’est stabilisée récemment dans un contexte d’allègement graduel des restrictions. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les responsables de la Santé ont averti que si une tendance à la hausse devait s’amorcer, il n’y aurait pas de levée supplémentaire des limitations.

Actuellement, 322 personnes ont une forme grave de la COVID-19, la maladie entraînée par le nouveau coronavirus, et 134 ont été placées sous respirateur, d’après les chiffres du ministère de la Santé, 88 personnes sont dans un état modéré et les autres ne présentent que des symptômes légers, voire une version asymptomatique de la maladie.

Avec deux nouveaux décès qui ont été enregistrés dans la soirée de lundi, le bilan des morts des suites du virus depuis l’apparition de la pandémie dans le pays s’élève dorénavant à 2 678, a indiqué le ministère.

Le taux de positivité des tests, pour sa part, chute pour la troisième journée d’affilée. Sur les 34 313 tests de dépistage dont les résultats ont été révélés lundi, 2,1 % étaient positifs. Ce taux était de 2,5 % dimanche et de 2,6 % samedi. Ce changement peut provenir partiellement du fait que le nombre de tests de dépistage est plus faible pendant le week-end.

Benjamin Netanyahu, masqué, assiste à l’inauguration d’une station de dépistage de la COVID-19 à l’aéroport Ben Gurion International Airport de Lod, le 9 novembre 2020. (Crédit : ATEF SAFADI / POOL / AFP)

Netanyahu a fait savoir, lundi, que le gouvernement n’allègerait pas davantage les mesures de confinement avant que les chiffres de l’infection ne baissent davantage.

« Si les indicateurs ne sont pas au vert, nous n’entrerons pas dans la troisième phase. Ensemble, nous prendrons les mesures qui permettront de garantir que la mortalité n’augmente pas, car si elle croît, elle augmente comme un avion ou un missile qui décolle vers le ciel », a-t-il déclaré.

S’exprimant lors d’une visite réalisée dans un nouveau centre de test de dépistage à la COVID-19 à l’aéroport Ben-Gurion, Le Premier ministre a fait savoir que les ministres se réuniraient dans les prochains jours pour délibérer de l’opportunité de passer à la troisième étape du plan en plusieurs phases de réduction des restrictions sanitaires.

Dimanche, la responsable de la division de santé publique au sein du ministère de la Santé, Sharon Alroy-Preis, a annoncé qu’il serait possible de passer à la troisième phase de la levée du confinement lorsque le nombre de cas confirmés par jour passerait en dessous des 500.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein, qui se trouvait à l’aéroport avec Netanyahu, a pour sa part expliqué que « nous agissons avec prudence et nous sortons petit à petit de notre quarantaine. Hélas, nous assistons à des violations des règles dans des secteurs variés, avec des entreprises qui ouvrent sans permission préalablement octroyée et avec l’organisation de rassemblements interdits ».

Des clients font la queue pour entrer dans une boutique de vêtements après la réouverture officielle des magasins après un confinement de presque deux mois à Modiin, le 9 novembre 2020. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le pays est parvenu à faire nettement décliner son taux quotidien d’infection en passant d’environ 8 000 à la mi-septembre à plusieurs centaines à la fin du mois d’octobre grâce à un confinement national que le gouvernement a commencé à alléger petit à petit, le mois dernier – le deuxième depuis le début de la pandémie. Ce chiffre reste obstinément supérieur à 500 nouveaux malades quotidiens, malgré tout, avec plus 30 000 tests effectués par jour la plupart du temps.

Le confinement national démarré le 18 septembre avait paralysé une grande partie de la vie publique et l’économie, en plus d’interrompre le système éducatif tout entier. Le gouvernement avait commencé à lever certaines limitations il y a quelques semaines, avec l’ouverture des maternelles et des jardins d’enfants, puis la reprise des cours pour les élèves des classes de CP, CE1, CE2 et CM1. Les autres élèves ont, pour le moment, recours à l’enseignement à distance. Des magasins ont également pu accueillir à nouveau leurs clients.

La troisième phase de la levée du confinement devait comprendre l’ouverture des centres commerciaux, ainsi que celle du marché de la vente au détail plus largement. Les cours devaient également reprendre pour les élèves de Première et Terminale, pour leur permettre de se préparer pour leurs examens de fin d’année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...