COVID : les Israéliens passent chaque jour 12 h de leur temps devant un écran
Rechercher

COVID : les Israéliens passent chaque jour 12 h de leur temps devant un écran

L'enquête annuelle sur l'usage de la Toile, réalisée par la compagnie nationale de téléphonie Bezeq, a été réalisée pour l'année 2020 Corona

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Un homme travaillant sur son ordinateur portable. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Un homme travaillant sur son ordinateur portable. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

L’épidémie de coronavirus a accéléré la digitalisation de la société et de la vie quotidienne en Israël. En effet, du fait du confinement, nombre d’activités ont été numérisées selon un rapport émis par l’opérateur israélien Bezeq, à l’instar des activités professionnelles, scolaires ou celles liées aux loisirs.

Selon le rapport, l’usage numérique du streaming a très fortement augmenté, de même que l’utilisation de services en ligne de bureautique et des services de tâches quotidiennes.

Le rapport 2020 de Bezeq, qui comporte une enquête sur l’usage d’internet en Israël composée d’un échantillon statistique représentatif, montre que 6,7 millions de personnes dans le pays sont connectées à Internet. Ce qui représente près de 76 % des foyers.

Cependant, 69 % des parents ayant des enfants, qui durant le confinement sont à la maison, affirment qu’il a été difficile de concilier vie professionnelle à distance et vie familiale. De plus 57 % d’entre eux affirment que leur travail professionnel a été impacté du fait qu’ils devaient aider leurs enfants dans leurs devoirs. Ce qui a eu des effets sur leur travail professionnel et les a parfois obligés à travailler plus longtemps.

Parmi les femmes, 43 % d’entre elles affirment qu’elles sont moins douées pour être mère lorsqu’elles doivent travailler à la maison.

Pour les enfants, dont nombre d’entre eux ont passé la plupart de leur temps à la maison sans sortir pratiquer des activités de plein air, les effets du confinement ont été ravageurs. Malgré les interactions en ligne, 83 % des élèves affirment avoir ressenti de la solitude et parmi les filles, 62 % d’entre elles affirment avoir ressenti des phases de dépression ou d’anxiété.

Le fait d’avoir à gérer les enfants et le travail à la maison a conduit 69 % des parents à accorder plus de temps d’écran à leurs enfants pour pouvoir être « libres » et ainsi réaliser au mieux leur obligation professionnelle à distance. 40 % d’entre eux ont même accordé du temps d’écran à leurs enfants âgés d’un ou deux ans pour pouvoir travailler.

70 % des 13-18 ans ont consacré 20 heures par semaine aux jeux vidéo. Un pourcentage similaire de parents rapportent que leur enfant préférait bien souvent jouer sur un smartphone plutôt que de se divertir avec des jeux sans écran.

70 % des sondés affirment que parler à distance avec un médecin pouvait fausser le diagnostic. Bien que de nombreux israéliens durant le confinement déclarent avoir suivi des consultations médicales en ligne, avoir suivi des thérapies à distance ou encore avoir acheté des médicaments en ligne.

« L’année 2020 a été marquée par une accélération de la digitalisation dans tous les secteurs d’activité », a déclaré Karen Leizerovitch, directrice générale adjointe du marketing et de l’innovation à Bezeq.

« Le coronavirus nous a tous enfermés à la maison et a changé la manière dont nous travaillons, dont nous consommons, dont nous étudions. L’épidémie a particulièrement souligné la nécessité d’un Internet stable, qui devient de plus en plus un produit de consommation dans chaque foyer », poursuit-elle.

Leizerovitch souligne que si dans le passé il y avait ceux qui hésitaient à mener des activités en ligne, à l’instar d’achats ou de transferts d’argent, « le coronavirus a fait de nous tous des experts du numérique ».

Elle prévoit une augmentation du nombre d’appareils connectés à Internet dans les foyers, ainsi que l’usage du streaming. Ce qui exige des infrastructures plus dynamiques et plus compétentes.

A LIRE : Étouffée par le manque de concurrence, la vitesse Internet en Israël rame

Achats en ligne

Nombre de magasins ont dû fermer l’année dernière à cause des mesures de confinement pour faire face à l’épidémie.

D’après le rapport Bezeq 2020, 90 % des consommateurs ont numérisé leurs achats. 66 % d’entre eux déclarant qu’ils ont accru leur dépense en ligne l’année dernière. Une majorité de sondés également (56 %) affirment préférer effectuer leurs achats en ligne car ils considèrent que les magasins représentent un risque trop élevé de contamination au Covid-19. Les achats en ligne d’ordinateurs, de téléphones portables, de vêtements et chaussures, de livres et d’appareils numériques sont ceux qui ont le plus fortement augmenté l’année dernière.

Cependant, malgré la tendance, 37 % des sondés disent ne pas avoir pu augmenter leur consommation en ligne du fait de difficultés économiques rencontrées à cause de la pandémie.

Parmi les sondés qui ont réalisé des achats en ligne, 80 % l’ont fait sur des sites israéliens contre 56 % sur des sites étrangers.

La bureautique en ligne a également fortement augmenté. 94 % des sondés affirment avoir utilisé des services de bureautique en ligne et 69 % affirment avoir utilisé plus de services numérisés en 2020 qu’en 2019.

La confusion des fake news

Près de 60 % des sondés disent s’être tenus informés via les réseaux sociaux durant l’année 2020, mais seulement 19 % d’entre eux considèrent que les réseaux sociaux sont des sources fiables d’informations. 63 % des sondés confessent avoir du mal à faire la différence entre une vraie information et une fake news tandis que 48 % des sondés se disent « incertains » après avoir tout de même vérifié une information. Les sites d’information israéliens ont été les plus consultés. 76 % des sondés de l’enquête affirment qu’ils s’informèrent via ces sites.

Les Israéliens ont également pris l’habitude d’utiliser Internet à des fins récréatives, 67 % d’entre eux ayant assisté à des performances artistiques et culturelles numérisées depuis chez eux. La quasi-totalité des Israéliens interrogés ont déclaré utiliser des sites de streaming (93 %). De plus 90 % d’entre eux ont écouté de la musique en streaming et 40 % d’entre ont suivi des podcasts en streaming.

Les infrastructures sportives ont également souffert du confinement. Elles furent interdites d’accès. Internet a donc permis aux usagers, malgré les mesures anti-Covid, de continuer à pratiquer des activités sportives. Internet a constitué une source d’informations sportives importantes pour les usages, 57 % déclarant l’avoir utilisé pour s’entraîner à la maison et 71 % affirmant avoir consulté des vidéos en streaming pour s’entraîner.

Parmi les Israéliens qui pratiquent des séances sportives à domicile, 30 % ont participé à des séances sur ZOOM et 24 % ont déclaré avoir utilisé une application sportive. Selon le rapport, 46 % des Israéliens pratiquant des activités sportives à la maison sont des adolescents.

Dating digital

Parmi les célibataires, 40 % ont déclaré avoir essayé le dating en ligne et 64 % d’entre eux admettent que les applications de rencontre en ligne leur ont fait gagner beaucoup de temps.

Or, 65 % des célibataires interrogés affirment ne pas aimer les « romances à distance » et qu’utiliser ces applications de rencontre en ligne, n’étaient pas aussi excitant et plaisant qu’un vrai rendez-vous.

L’enquête de Bezeq a été dirigée par TNS-KANTAR. Elle a concerné 2 300 Israéliens de plus de 18 ans dans tout le pays, y compris des échantillons de personnes âgées de 13 à 18 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...