Israël en guerre - Jour 60

Rechercher

Cyberstarts lève 480 M de $ pour des investissements de suivi en cyber-sécurité

Fondée en 2018 par Gili Raanan, la société israélienne de capital-risque renforce son soutien aux investissements de suivi dans ses startups, dont Legal Security, Wiz et Fireblocks

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Lior Simon, à droite, et Gili Raanan, partenaires du fonds de capital-risque Cyberstarts, spécialisé dans la cybersécurité. (Crédit : Yossi Zliger)
Lior Simon, à droite, et Gili Raanan, partenaires du fonds de capital-risque Cyberstarts, spécialisé dans la cybersécurité. (Crédit : Yossi Zliger)

Cyberstarts, un fonds de capital-risque qui investit dans des startups de cyber-sécurité en phase de démarrage, a levé 480 millions de dollars pour réaliser des investissements de suivi.

Le financement supplémentaire intervient après la levée de 200 millions de dollars par Cyberstarts l’année dernière pour son fonds Opportunity, le troisième de l’organisation en cinq ans. Alors que la société continue à privilégier les financements d’amorçage et de démarrage de startups prometteuses, le fonds Opportunity a pour but de soutenir les investissements de suivi pour les sociétés de son portefeuille qui réalisent des tours de table de série A et de série B.

La société de capital-risque, soutenue par Sequoia Capital, a été fondée en 2018 par Gili Raanan, avec un fonds initial, Cyberstarts I, de 54 millions de dollars.

En 2020, Cyberstarts a lancé son deuxième fonds, Cyberstarts II, avec 100 millions de dollars pour soutenir les startups spécialisées dans la cyber-sécurité en phase d’amorçage et de série A.

« La plupart des entrepreneurs avec lesquels nous nous sommes associés ont réussi à décoller et à devenus des entreprises importantes en peu de temps », a affirmé Raanan. « Le fonds Opportunity est une garantie supplémentaire pour eux et pour une nouvelle génération d’entrepreneurs qui prouve notre capacité et notre volonté de les soutenir avec un flux de liquidités constant à mesure qu’ils développent leur entreprise. »

Cyberstarts a récemment participé à un cycle de financement de série B de 40 millions de dollars annoncé mercredi par la startup de cyber-sécurité fondée en Israël, Legit Security.

Parmi les sociétés de son portefeuille figurent Bionic, une start-up israélienne spécialisée dans la sécurité sur le cloud, vendue à l’entreprise de cyber-sécurité américaine CrowdStrike pour un montant estimé à 350 millions de dollars ; Fireblocks, qui a développé un logiciel permettant de transférer en toute sécurité des actifs entre parties et portefeuilles et qui a levé l’an dernier plus de 500 millions de dollars pour une valorisation de 8 milliards de dollars ; et Axis Cybersecurity, qui a construit une plateforme de sécurité en nuage et a été vendue à Hewlett Packard Enterprise (HPE) plus tôt cette année.

Parmi les autres investissements du fonds figurent également la licorne de la sécurité dans le nuage Wiz, récemment évaluée à 6 milliards de dollars, et la société de sécurité des API Noname Security. Au total, les entreprises du portefeuille de Cyberstarts ont une valorisation combinée de plus de 30 milliards de dollars.

Plusieurs investisseurs ont investi dans les deux fonds de Cyberstarts, notamment les entrepreneurs en cybersécurité Shlomo Kramer et Marius Nacht, fondateurs de la société israélienne de cyber-sécurité Check Point Software Technologies Ltd ; Mickey Boodai et Rakesh Loonkar, fondateurs de Trusteer et Transmit Security ; Nir Zuk, fondateur de la société de cyber-sécurité Palo Alto Networks ; Assaf Rappaport, fondateur de Wiz et d’Adallom (vendu à Microsoft) ; et Roy Zisapel de Radware.

Le fonds fait appel aux services des responsables de la sécurité de l’information d’entreprises américaines telles que Starbucks, Home Depot, Walmart et Zoom pour fournir aux entreprises de son portefeuille des conseils et des informations sur le développement de leurs technologies.

Raanan, un vétéran de la scène tech israélienne, a débuté dans l’unité de renseignement 8200 de l’armée israélienne, où il a servi pendant une dizaine d’années. Il a ensuite fondé Sanctum, une start-up spécialisée dans la sécurité des applications. Celle-ci a ensuite été vendue à IBM, et nLayers, qui a développé une technologie permettant d’analyser le comportement des applications lourdes dans les bases de données des entreprises. nLayers a été vendue à EMC pour un montant de 50 millions de dollars en 2006. Raanan est également l’un des inventeurs de l’algorithme de sécurité CAPTCHA.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.