Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

David Amsalem compare les détracteurs de la refonte au régime d’apartheid

En décalage avec les propos de Netanyahu la veille, l'élu Likud a dit que la refonte judiciaire était "importante" et que les propositions de Levin n'étaient qu'un "début"

Le député David Amsalem lors d'un débat sur la refonte judiciaire à la Knesset de Jérusalem, le 20 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député David Amsalem lors d'un débat sur la refonte judiciaire à la Knesset de Jérusalem, le 20 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

David Amsalem, deuxième ministre du Likud au ministère de la Justice, a qualifié mardi de « bonne » l’initiative de la coalition d’affaiblir considérablement les tribunaux, se disant « en désaccord » avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui s’était distancié la veille de la refonte du système judiciaire de sa coalition.

« Je ne suis pas d’accord avec ce que le Premier ministre a dit au sujet de la refonte », a déclaré Amsalem, en hochant la tête à l’évocation des propos tenus lundi par Netanyahu sur la plateforme X – anciennement Twitter – par lesquels il qualifiait de « mauvaises » certaines parties de la refonte et assurait s’être opposé à leur vote.

« Je pense que le projet de refonte présenté par le ministre de la Justice Yariv Levin n’est que le début de la réforme, il y aura plus. C’est ce qu’il faut faire, et il faut aller jusqu’au bout. C’est une bonne réforme », a poursuivi Amsalem depuis la tribune de la Knesset, s’exprimant lors d’une session parlementaire spéciale mardi.

« L’État d’Israël n’est pas un État démocratique, mais nous voulons en faire un État démocratique », a affirmé le ministre volontairement provocateur.

Critique de longue date du système judiciaire, qu’il juge discriminatoire envers les Israéliens d’origine moyen-orientale comme lui, Amsalem a donné le sentiment de comparer le sort des Séfarades de droite à celui des Noirs du temps de l’Apartheid en Afrique du Sud et celui des opposants à la refonte au régime qui l’avait édicté.

« En Afrique du Sud aussi, les Blancs ont fini par perdre. Nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone », a-t-il déclaré. « Nous ne serons jamais des citoyens de seconde zone, même si nous devons lutter jusqu’au bout. »

« Nous poursuivrons la refonte judiciaire parce qu’elle est essentielle pour l’État d’Israël », a ajouté Amsalem, connu pour ses propos provocateurs depuis 2015, date à laquelle il est devenu député.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, parlant avec Elon Musk lors d’une discussion diffusée en direct sur X, anciennement Twitter, à l’usine Tesla de Fremont, en Californie, le 18 septembre 2023. (Crédit : Avi Ohayon/ GPO)

En visite aux États-Unis, Netanyahu a déclaré lors d’un entretien en direct avec Elon Musk que le projet initial de refonte judiciaire « était mauvais ».

S’adressant mardi à la Knesset, Amsalem s’est joint aux critiques des manifestants anti-refonte aux États-Unis, affirmant : « Ils ont dépassé les bornes. »

« Vous traînez tout Israël dans le chaos. Vous semez la discorde pour dire ensuite que c’est nous, les responsables ? », a-t-il fulminé. « Vous me dégoûtez, vous me faites honte. Vous tous, qui portez atteinte à la sécurité de l’État d’Israël. »

En plus des manifestations devant l’aéroport de San Jose et l’usine Tesla de Fremont, en Californie, au moment de l’entretien de Netanyahu avec Musk, le Premier ministre et son entourage se sont trouvés nez à nez avec des manifestants dès leur arrivée à New York, où d’autres rassemblements sont prévus cette semaine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.