Rechercher

De jeunes juifs défilent dans la Vieille Ville à la veille de la Marche des Drapeaux

Cet événement, censé célébrer la réunification de la ville en 1967, est considéré comme une provocation par les Palestiniens et de nombreux Israéliens

De jeunes Israéliens défilent dans le quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem, à la veille de la Marche du drapeau de la Journée de Jérusalem, le 28 mai 2022. (Crédit: Capture d'écran/Twitter)
De jeunes Israéliens défilent dans le quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem, à la veille de la Marche du drapeau de la Journée de Jérusalem, le 28 mai 2022. (Crédit: Capture d'écran/Twitter)

À la veille de la Marche des Drapeaux prévue à l’occasion de Yom Yeroushalayim dimanche, plusieurs incidents mineurs entre Israéliens et Palestiniens dans la capitale se sont déroulés samedi soir, accentuant les fortes tensions avant l’événement prévu.

Le rassemblement des nationalistes religieux est prévu pour dimanche, le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev ayant donné son feu vert à l’itinéraire traditionnel de la place Safra au mur Occidental en passant par le quartier musulman.

Les Palestiniens considèrent depuis longtemps cette marche annuelle comme une provocation.

Samedi soir, un groupe de jeunes juifs nationalistes religieux a vraisemblablement organisé une répétition de la marche, défilant dans la rue Hagai de la Vieille Ville, dans le quartier musulman, en brandissant des drapeaux israéliens et en chantant des hymnes, sous importante escorte policière.

Dimanche, les participants marcheront le long de la rue Jaffa jusqu’à la porte de Damas, dont l’accès sera interdit aux Palestiniens.

Ils poursuivront dans la Vieille Ville, traverseront le quartier musulman et finiront au mur Occidental.

Plus tard dans la journée de samedi, la Douzième chaîne a cité des informations palestiniennes faisant état d’affrontements et d’arrestations par la police dans le secteur de la Porte de Damas, sans donner plus de détails.

Lors d’un autre incident à la Porte de Damas, une jeune palestinienne a été arrêtée par la police ; une vidéo de l’arrestation circule sur les réseaux sociaux. Elle a reçu l’ordre d’entrer dans une zone de détention surplombant la place ; la vidéo la montre en train de se battre avec une policière israélienne, qui l’a poussée contre un mur afin de la neutraliser.

À proximité, des policiers israéliens ont été filmés en train de se déplacer dans l’enceinte du complexe de la mosquée Al-Aqsa.

Dans une autre vidéo circulant sur les réseaux sociaux palestiniens, on peut voir des policiers israéliens saisir un jeune palestinien et repousser un autre palestinien, adulte. On ignore ce qui a précédé cet incident.

Samedi, des groupes terroristes palestiniens ont mis en garde contre une « explosion » avant le défilé controversé du drapeau de la Journée de Jérusalem.

Yom Yeroushalayim, qui marque pour Israël la « réunification » de la Ville sainte après l’annexion, en 1967 de sa partie palestinienne, est célébrée par des Juifs religieux nationalistes, notamment par des jeunes qui défilent dans la capitale en dansant avec des drapeaux israéliens.

Israël aurait transmis des messages au Hamas via l’Égypte et le Qatar, l’avertissant qu’il frapperait Gaza si le groupe terroriste qui dirige l’enclave tirait des roquettes sur Israël en raison de la marche.

L’année dernière, Israël a fini par modifier l’itinéraire traditionnel de la marche à la dernière minute, alors que les tensions montaient en flèche. La police israélienne s’était heurtée à plusieurs reprises à des Palestiniens sur le site sacré du Mont du Temple, lieu de tension, au cours des derniers jours du mois sacré du Ramadan, faisant des centaines de blessés.

La tension régnait également autour des expulsions potentielles de Palestiniens du quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem-Est.

Les organisateurs avaient alors déclaré l’annulation de l’événement, mais des centaines de participants ont afflué dans la Vieille Ville.

Peu après, le Hamas avait procédé à des tirs de barrage à la roquette en direction de Jérusalem, ce qui a donné le coup d’envoi d’une guerre de 11 jours entre les groupes terroristes à Gaza et Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...