Rechercher

De Mussolini à Poutine, les « dérapages » du camp Meloni

La presse italienne exhume régulièrement les déclarations de personnalités faisant l'apologie du dictateur Mussolini ou du président russe Vladimir Poutine

La Première ministre italienne Giorgia Meloni, deuxième à gauche, l'ancien Premier ministre et chef du parti Forza Italia Silvio Berlusconi, quatrième à gauche, la sénatrice Licia Ronzulli, deuxième à droite, et le chef du parti italien Ligue Matteo Salvini, quatrième à droite, après une réunion avec le président italien Sergio Mattarella pour le premier tour des consultations politiques officielles pour le nouveau gouvernement, au palais du Quirinal, à Rome, le 21 octobre 2022. (Crédit : Fabio Frustaci/ANSA/AFP)
La Première ministre italienne Giorgia Meloni, deuxième à gauche, l'ancien Premier ministre et chef du parti Forza Italia Silvio Berlusconi, quatrième à gauche, la sénatrice Licia Ronzulli, deuxième à droite, et le chef du parti italien Ligue Matteo Salvini, quatrième à droite, après une réunion avec le président italien Sergio Mattarella pour le premier tour des consultations politiques officielles pour le nouveau gouvernement, au palais du Quirinal, à Rome, le 21 octobre 2022. (Crédit : Fabio Frustaci/ANSA/AFP)

« Il n’y a pas de place pour les nostalgiques du fascisme » dans son entourage, et l’Italie est sans équivoque aux côtés de l’Ukraine, assure Giorgia Meloni. Mais la mémoire des médias et des réseaux sociaux est implacable…

Avec la montée de son parti Fratelli d’Italia et depuis la victoire de la coalition de droite/extrême droite aux législatives du 25 septembre, la presse italienne exhume régulièrement des déclarations de personnalités faisant l’apologie du dictateur Benito Mussolini ou du président russe Vladimir Poutine, avant, parfois, de se dédire.

Voici quelques-une des déclarations passées ou récentes faites par des membres du gouvernement Meloni ou de hauts responsables de la coalition.

FASCISME

  • La Première ministre Giorgia Meloni

« Moi je crois que Mussolini était un bon politicien, à savoir que tout ce qu’il a fait, il l’a fait pour l’Italie. » (Entretien avec France 3, en avril 1996)

« Mussolini a commis plusieurs erreurs : les lois raciales, l’entrée en guerre, et son régime était autoritaire. Historiquement, il a aussi beaucoup accompli, mais cela ne l’exonère pas. » (Entretien avec Corriere della Sera, le 7 décembre 2006)

  • Silvio Berlusconi, sénateur et leader de Forza italia

« Mussolini n’a jamais tué personne. Il envoyait des gens en vacances aux confins du pays. » (Entretien avec The Spectator/La Voce di Rimini, le 6 septembre 2003)

« Les lois raciales ont été la pire faute du leader, Mussolini, qui à tant d’autres égards, avait fait de bonnes choses. » (Allocution du 27 janvier 2013 lors de la Yom HaShoah)

  • Le président du Sénat, Ignazio La Russa

« Je ne peux pas exprimer mes opinions parce que je suis évidemment fasciste. J’ai toujours dit : doucement avec les compliments. » (Discours lors d’un meeting du groupuscule d’extrême droite Casapound, le 7 septembre 2019)

« Nous sommes tous les héritiers du Duce dans le sens où nous sommes les héritiers de nos parents et de nos grands-parents. » (Entretien avec la chaîne de télévision La7, le 15 septembre 2022)

  • La ministre du Tourisme, Daniela Santanché

« Sur ma table de chevet, j’ai un très beau buste du Duce en bois qui m’a été offert ». (Entretien avec la chaîne de télévision La7, le 18 juillet 2017)

« Je revendique avec fierté d’être fasciste, si fasciste veut dire chasser à coups de pied les clandestins et les personnes en situation irrégulière ». (Meeting de campagne, en mars 2008)

  • Le ministre de la Défense et co-fondateur de Fratelli d’Italia, Guido Crosetto

« Le fascisme est mort, depuis des décennies. Qui fait l’éloge du Duce, ou d’Hitler, est un fou. » (Quotidiano Nazionale, le 14 août 2022)

POUTINE

  • Le vice-Premier ministre, Matteo Salvini

« Strasbourg – Le président [italien Sergio] Mattarella vient d’intervenir, en disant que fermer et contrôler les frontières européennes ne sert à rien. Alors, ok, allons-y  et laissons entrer des millions de migrants. J’échangerai bien deux Mattarella contre une moitié de Poutine! » (Publié sur Twitter, le 25 novembre 2015)

« J’ai signé un accord programmatique entre la Ligue et le parti de Poutine, la Russie unie. Je considère Poutine comme l’un des meilleurs dirigeants politiques au monde. Si nous avions un Poutine en Italie, nous serions en meilleure posture, je le dis parce que j’en suis convaincu. » (Déclaration faite à la presse, le 6 mars 2017)

  • Le chef du parti Forza Italia, Silvio Berlusconi

« J’ai un peu renoué le contact avec le président Poutine, un peu beaucoup, dans le sens où pour mon anniversaire, Poutine m’a envoyé 20 bouteilles de vodka et une très gentille lettre. J’ai répondu en lui envoyant des bouteilles de Lambrusco et une très gentille lettre. Il m’a dit que j’étais le premier de ses cinq vrais amis. » (Déclaration faite à des parlementaires de Forza Italia, le 18 octobre 2022)

  • Le président de la Chambre des députés, Lorenzo Fontana

« J’ai été favorablement impressionné par tant de déclarations de Poutine. »

« Les sanctions contre la Russie font partie de la confrontation en cours dans le monde entier entre les mondialistes et les identitaires. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...