De nombreux médias arabes affichent leur soutien à Israël
Rechercher

De nombreux médias arabes affichent leur soutien à Israël

La bataille est féroce entre Al-Akhbar, tenant du camp de la presse anti-sioniste et les médias proches de l'Arabie saoudite

Une délégation bahreïnite en visite en Israël, le 9 décembre 2017 (Crédit : Capture d’écran Hadashot)
Une délégation bahreïnite en visite en Israël, le 9 décembre 2017 (Crédit : Capture d’écran Hadashot)

« Le quotidien libanais Al-Akhbar, qui défend l’axe irano-syrien, ne décolère pas, » rapporte Courrier international qui fait état dans ses colonnes de cette guerre éditoriale initiée par le rapprochement des pays du Golfe et de leurs presses avec Israël, face à leur adversaire iranien : « Sous le titre ‘Que les médias de la honte se taisent’, son rédacteur en chef, Pierre Abi Saab, fustige la presse arabe coupable, selon lui, de complaisance envers Israël. »

Alors que les manifestations de Gaza, qui se soldèrent par la mort de  62 Palestiniens (presque tous membres du Hamas, selon la propre direction du groupe) ont ému l’opinion occidentale, une partie de la presse arabe n’a pas tiré à boulets rouges sur l’Etat hébreu comme d’ordinaire.

Pierre Abi Saab regrette ainsi qu’Israël « n’est plus l’ennemi dans le discours officiel arabe (…). Il pourrait même devenir un allié si besoin, par exemple en cas de confrontation avec l’Iran. Les médias saoudiens et leurs antennes ont adopté la version mensongère israélienne des événements. Nous sommes choqués de voir comment ils ont traité l’ennemi israélien avec une neutralité ‘professionnelle’, une bienveillance, et comment certains ont même exprimé de l’empathie, voire une franche solidarité ».

Egalement cité par Courrier international, un autre quotidien panarabe Ashraq al-Awsat se pose la question suivante : « Avec qui devons-nous nous ranger : l’Iran ou Israël ?”.

« Si nous demandons l’avis des Syriens, la majorité va clamer son appui à Israël pour les coups qu’il assène à l’Iran et à ses milices, qui ont provoqué la mort de six cent mille Syriens et rendu dix autres millions sans-abri. Les positions politiques ne sont pas sacrées, » lit-on dans Ashraq al-Awsat.

Rappelons ici la récente déclaration du Bahrein, ayant publiquement soutenu Israël et son droit à assurer sa sécurité face aux Marches du Retour organisées dans la bande de Gaza avec le soutien du groupe terroriste palestinien du Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...