Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

De nouvelles photos émouvantes de retrouvailles entre les ex-otages et leurs proches

Les frère et sœur Ziyadne étreignent les membres de leur famille ; le personnel de l'hôpital Soroka applaudit l'annonce de la libération d'une collègue infirmière

  • Les membres de la famille Ziyadne s’étreignent lors de la libération de Bilal et Aiysha des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, à l'hôpital Soroka, à Beer Sheva, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
    Les membres de la famille Ziyadne s’étreignent lors de la libération de Bilal et Aiysha des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, à l'hôpital Soroka, à Beer Sheva, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
  • Mia Shem embrassant un membre de sa famille après avoir été libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, à l'hôpital Sheba, à Ramat Gan, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
    Mia Shem embrassant un membre de sa famille après avoir été libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, à l'hôpital Sheba, à Ramat Gan, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
  • Mia Shem aux côtés de sa famille après avoir été libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, à l'hôpital Sheba, à Ramat Gan, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
    Mia Shem aux côtés de sa famille après avoir été libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, à l'hôpital Sheba, à Ramat Gan, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
  • Mia Shem aux côtés de sa famille après avoir été libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, à Ramat Gan,  à l'hôpital Sheba, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
    Mia Shem aux côtés de sa famille après avoir été libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, à Ramat Gan, à l'hôpital Sheba, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
  • Le frère et la sœur Ziyadne avec leur famille à l'hôpital Soroka, à Beer Sheva, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
    Le frère et la sœur Ziyadne avec leur famille à l'hôpital Soroka, à Beer Sheva, le 1er décembre 2023. (Autorisation)
  • Aisha Ziyadne, 17 ans, libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, retrouvant ses proches à l'hôpital Soroka, à Beer Sheva, le 30 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Soroka)
    Aisha Ziyadne, 17 ans, libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, retrouvant ses proches à l'hôpital Soroka, à Beer Sheva, le 30 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Soroka)
  • Amit Soussana, en violet, libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, retrouvant sa mère et sa sœur, à l'hôpital Wolfson, à Holon, le 30 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Wolfson)
    Amit Soussana, en violet, libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, retrouvant sa mère et sa sœur, à l'hôpital Wolfson, à Holon, le 30 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Wolfson)

Des photos publiées vendredi montrent des retrouvailles émouvantes entre des otages, libérés de Gaza la nuit précédente après 55 jours de captivité, et leurs familles et proches.

Les huit Israéliens libérés jeudi des mains du groupe terroriste du Hamas ont été pris en charge par les hôpitaux Soroka et Sheba.

Les otages libérés subiront des examens médicaux et psychologiques approfondis et recevront tous les soins nécessaires des équipes médicales et psychosociales spécialement formées.

Des photos émouvantes publiées par Soroka montrent les frère et sœur Bilal Ziyadne, 18 ans, et Aisha Ziyadne, 17 ans, embrassés par des membres de leur famille.

Les deux jeunes, qui appartiennent à une famille bédouine de Rahat, ont été kidnappés au kibboutz Holit qui se trouve à moins d’un kilomètre de la bande de Gaza, et où Bilal travaillait dans l’étable. Ce sont les premiers Arabes israéliens à avoir été libérés depuis le 7 octobre. Au moins cinq d’entre eux, dont leur père, Youssef, et leur frère aîné, Hamza, seraient encore détenus dans la bande de Gaza.

Sheba a également publié des photos de Mia Shem, 21 ans, réunie avec sa famille. Mia Shem a été enlevée le 7 octobre à la rave Supernova près de Reim et a été la première Israélienne à apparaître dans une vidéo de propagande du Hamas publiée neuf jours après son enlèvement.

Bilal Ziyadne embrasse un membre de sa famille à l’hôpital Soroka, le 1er décembre 2023. (Crédit : Autorisation)

Dans la vidéo, on peut voir Shem se faire soigner son bras blessé, puis s’adresser à la caméra. Sa mère, Keren Shem, avait été réconfortée de voir qua sa fille était toujours en vie et supplié au monde que lui soit rendu « son bébé » : « J’ai vu qu’elle était réellement terrifiée, qu’elle souffrait beaucoup, et je peux voir qu’elle dit ce qu’on lui dit de dire ». Sa famille avait indiqué qu’elle pensait que la jeune femme avait reçu une balle dans l’épaule avant d’être prise en otage.

La tante de Shem a déclaré jeudi que c’est un vétérinaire gazaoui qui l’avait opérée au bras alors qu’elle était retenue en otage. « Elle a subi un traumatisme. Elle est maigre, elle est faible », a confié Vivian Hadar aux journalistes. « Elle a fait sa propre kinésithérapie. »

« Nous sommes heureux qu’elle soit avec nous. C’est vraiment difficile de la voir dans cet état », a ajouté Mme Hadar.

L’hôpital Wolfson a également publié une photo d’Amit Soussana retrouvant sa mère et sa sœur. Soussana, 40 ans, originaire de Kfar Aza, est avocate. Elle était chez elle avec de la fièvre, lorsqu’elle a été enlevée.

Amit Soussana (en violet), libérée par le Hamas, retrouve sa mère et sa sœur à l’hôpital Wolfson, le 30 novembre 2023. (Crédit : Wolfson)

Le 7 octobre, elle a envoyé des textos sur WhatsApp à sa famille pour leur dire qu’il y avait des terroristes « devant ma fenêtre… c’est effrayant, c’est surréaliste ». Vers 10 heures du matin, elle leur a dit qu’elle allait se cacher dans un placard et que la batterie de son téléphone portable était sur le point de s’épuiser. Après cela, ils n’ont plus rien entendu.

Une vidéo de l’hôpital Soroka montre le personnel célébrant la libération de Nili Margalit, 40 ans, qui travaille comme infirmière à l’hôpital.

Lorsque l’ex-otage Yocheved Lifshitz a été libérée le 23 octobre, elle a raconté que Nili Margalit avait été détenue avec elle et qu’elle s’occupait des gens comme une infirmière, « comme elle le fait toujours », a déclaré l’une des amies de Nili Margalit dans une vidéo diffusée à Kan.

Au cours de la trêve d’une semaine entre Israël et le Hamas, qui s’est achevée vendredi, plus d’une centaine de civils ont été libérés de la captivité du Hamas à Gaza, dont 23 ressortissants thaïlandais et un Philippin.

Auparavant, quatre otages avaient été libérées, et une otage avait été secourue par Tsahal, qui a également récupéré deux corps. On pense que 137 otages sont toujours détenus à Gaza. Israël a libéré 210 prisonniers de sécurité palestiniens, tous des femmes et des mineurs.

Amy Spiro a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.