Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

La mère d’une otage franco-israélienne appelle le monde à faire libérer sa fille

Keren Schem a dit que les images diffusées par le groupe terroriste du Hamas, lundi soir, était la première confirmation de la survie de sa fille au massacre commis lors d'une rave

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Keren, la mère de Mia Schem, et des représentants des familles des personnes enlevées et détenues par des terroristes du Hamas à Gaza tiennent une conférence de presse après la diffusion d'une vidéo par le Hamas, dans laquelle on voit la jeune Israélienne de 21 ans. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)
Keren, la mère de Mia Schem, et des représentants des familles des personnes enlevées et détenues par des terroristes du Hamas à Gaza tiennent une conférence de presse après la diffusion d'une vidéo par le Hamas, dans laquelle on voit la jeune Israélienne de 21 ans. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)

Quand Keren Schem a vu sa fille Mia apparaître dans une vidéo qui a été diffusée par le Hamas, lundi soir, elle a « hurlé ». Puis elle a regardé la vidéo une nouvelle fois pour tenter de trouver des indications susceptibles de l’informer de l’état de sa fille.

La vidéo de Schem a été le premier signal envoyé au monde par l’un des environ 200 otages capturés par le Hamas dans le sud d’Israël, pendant un carnage commis en date du 7 octobre.

Lors d’une conférence de presse, mardi, Keren Schem a fait savoir que la famille avait été réconfortée de voir la jeune fille en vie. Elle s’est toutefois inquiétée pour le bien-être des prisonniers détenus contre leur gré dans la bande, appelant les leaders du monde entier à intervenir.

« Je demande aux dirigeants du monde que ma fille nous soit rendue dans l’état où elle se trouve aujourd’hui ainsi que les autres otages. Je supplie le monde de me rendre mon bébé », a déclaré avec émotion Schem, dont la fille est ressortissante franco-israélienne.

« Maintenant elle est à Gaza, elle n’est pas la seule, il y a beaucoup d’adultes, d’enfants, de bébés, de rescapés de la Shoah, c’est un crime contre l’humanité, tous ensemble nous devons arrêter ce terrorisme », a-t-elle encore déclaré. « Cela va au-delà de la politique, c’est un terrorisme inhumain, c’est le mal. Aujourd’hui, c’est chez nous et demain, ce sera ailleurs. »

Dans la vidéo, le bras de Schem est retenu par une écharpe et quelqu’un, qui se trouve hors-champ, s’occupe de son bras. Elle fait aussi une déclaration, demandant à revenir auprès des siens.

 » J’ai vu qu’elle était réellement terrifiée, qu’elle souffrait beaucoup, et je peux voir qu’elle dit ce qu’on lui dit de dire », a expliqué Schem, qui avait entendu des rumeurs laissant entendre que sa fille avait été blessée à l’épaule.

Schem a précisé que la famille ignorait si Mia était vivante ou morte jusqu’aux images qui ont été diffusées lundi soir. Elle était allée au festival de musique électronique Supernova aux côtés de sa meilleure amie, Elia Toledano, dont le sort reste inconnu, a noté Schem.

Capture d’écran d’une vidéo publiée par le groupe terroriste Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Schem, une Israélienne enlevée par des terroristes lors d’un festival de musique lors du massacre perpétré par des hommes armés du Hamas le 7 octobre 2023. (Capture d’écran : X ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

« Je considère que c’est un bon signe, que c’est une raison d’être optimiste pour Mia et pour tous nos détenus », a ajouté Keren Schem. « Nous devons être optimistes. Je suppose qu’on s’occupe bien d’eux. »

« Ma fille est une combattante, elle a traversé beaucoup de choses dans sa vie », a poursuivi Schem, qui était accompagnée à la conférence de presse par ses deux fils et d’autres membres de la famille.

Dans la vidéo, Schem déclare qu’on s’occupe d’elle et qu’elle a subi une intervention chirurgicale au bras à l’hôpital qui a duré trois heures. Le clip se termine par les supplications de la jeune fille, qui implore de pouvoir revenir en Israël.

« C’est comme des montagnes russes », a expliqué sa mère, mardi.

L’armée israélienne a déclaré s’attendre à davantage de vidéos de propagande du Hamas, montrant les otages qui ont été kidnappés pendant l’assaut lancé, le 7 octobre, par le groupe terroriste dans le sud d’Israël. Elle a évoqué une tactique « de terrorisme psychologique ».

Une analyse faite par le New York Times, qui s’est penché sur les métadonnées de la vidéo, a révélé qu’au moins une partie de la vidéo de Schem avait été filmée il y a six jours.

Une photo aérienne montrant le site abandonné du Festival Supernova, près du kibboutz Reim, dans le désert du Negev, qui a été attaqué par des terroristes du Hamas, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

L’ancien responsable du Shin Bet et ancien ministre Yaakov Peri, qui était également présent lors de la conférence de presse, a déclaré que « le premier aperçu que nous a donné le Hamas comme message, c’est que les otages sont vivants, qu’ils ont besoin d’une aide médicale et cette responsabilité est la sienne – il est responsable de leur bien-être personnel et de leur retour chez eux ».

Le docteur Haggai Levine, qui dirige l’équipe médicale de l’organisation Bring Them Home Now, qui a été formée pour représenter les familles des kidnappés, à indiqué lors de la conférence que le Hamas était dans l’obligation de donner des informations sur l’état de santé de tous les otages – il y en aurait environ 200, selon les estimations – notamment sur les personnes âgées et sur les enfants à besoins particuliers.

« Il y a d’autres gens qui sont malades à différents degrés », a commenté Levine. « Nous demandons à savoir quel est leur état. Tous les blessés peuvent voir leur état empirer d’un moment à l’autre ».

Des familles d’Israéliens pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza manifestant devant le ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)

Schem a expliqué qu’elle avait tenté d’entrer en contact avec Mia à sept heures du matin quand la nouvelle de l’attaque du Hamas avait commencé à se propager – en vain.

Le New York Times a fait savoir qu’elle avait finalement obtenu des informations auprès de l’un des organisateurs de la rave, un ami de sa fille, lui disant que Mia avait transmis un texto à 7 heures 17 du matin : « Ils nous tirent dessus, viens nous sauver ».

Schem a indiqué avoir la conviction qu’Israël fera tout son possible pour faire revenir les otages.

« Je le dis aux autres parents, pensez positif, vous devez penser positif », a-t-elle déclaré.

Le 7 octobre, des terroristes du Hamas ont semé la désolation dans les communautés israéliennes et sur les bases de l’armée proches de la frontière avec Gaza, massacrant plus de 1 400 personnes, des civils en majorité. Israël a riposté à ce carnage en déclarant la guerre au Hamas, menant des vagues de frappes aériennes à Gaza avant une offensive terrestre attendue dont l’objectif sera d’éliminer le groupe terroriste.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.