Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Décès de Seymour Stein, producteur juif qui a lancé la carrière de Madonna

Fondateur du label Sire Records, il a aussi produit des artistes punk et rock tels que les Ramones, Talking Heads ou The Cure

Seymour Stein reçoit son prix lors de la cérémonie d'intronisation au Rock and Roll Hall of Fame, à New York, le 14 mars 2005. (Crédit : AP Photo/Julie Jacobson/File)
Seymour Stein reçoit son prix lors de la cérémonie d'intronisation au Rock and Roll Hall of Fame, à New York, le 14 mars 2005. (Crédit : AP Photo/Julie Jacobson/File)

Le producteur de musique américain Seymour Stein est décédé le 2 avril dernier à Los Angeles.

Il était âgé de 80 ans et se battait depuis plusieurs années contre un cancer.

Fondateur du label Sire Records, il a notamment produit Madonna et des artistes punk et rock tels que les Ramones, Talking Heads ou The Cure.

Madonna lui a rendu un hommage émouvant sur Instagram, revenant notamment sur leur rencontre.

Né dans une famille juive de Brooklyn, il avait décrit les Juifs du Brooklyn de 1940 dans son autobiographie Siren Song: My Life in Music.

Dans ce livre et dans des interviews, il avait expliqué comment il avait pu trouver du réconfort auprès d’autres dirigeants et stars juives, après avoir grandi à une époque où les Juifs étaient implicitement interdits d’exercer certaines professions aux États-Unis, et comment il avait trouvé un refuge dans l’industrie du divertissement.

« C’est incroyable maintenant que tant de médecins et d’avocats soient Juifs », a-t-il déclaré dans une interview en 2013 avec le magazine Tablet. « Les Juifs d’Amérique n’étaient pas autorisés à exercer ces professions il y a 120 ans. La musique est un domaine dans lequel les Juifs étaient doués, et qu’ils pouvaient exercer. Tous les immigrants en Amérique se sont essayés au show business. »

Alors qu’il a dévoilé son homosexualité sur le tard, il a expliqué qu’il s’était senti obligé de cacher son attirance pour les hommes en partie à cause de son éducation juive traditionnelle. « Ce n’est pas parce que j’étais gay que je n’étais pas Juif », a-t-il écrit. Il a eu deux filles avec sa femme, Linda, avant leur divorce.

Dans son interview pour Tablet, il a mentionné qu’il était resté tout au long de sa vie pratiquant, mais pas orthodoxe. Il s’est rendu plusieurs fois en Israël, et a travaillé avec la pop star israélienne Ofra Haza sur plusieurs albums. Il a visité la tombe du rabbin Nachman de Breslov à Ouman, en Ukraine, dans les années 1990, l’une de ses inspirations, disait-il.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.