Rechercher

Des actes de vandalisme dans un cimetière majoritairement juif de Brooklyn

La police de New York enquête sur une dernière série de profanations de cimetières juifs dans un contexte d'augmentation nationale des incidents antisémites

Des pierres tombales renversées dans un cimetière juif de Brooklyn, le 4 mars 2017. (Crédit : capture d'écran Twitter/Dov Hikind)
Des pierres tombales renversées dans un cimetière juif de Brooklyn, le 4 mars 2017. (Crédit : capture d'écran Twitter/Dov Hikind)

Le Département de la police de New York enquête actuellement sur des actes de vandalisme présumés perpétrés dans un cimetière qui accueille majoritairement des sépultures juives.

Un porte-parole de la police de la ville a indiqué dimanche que la division chargée des crimes de haine avait appris que des pierres tombales avaient été renversées au Washington Cemetery de Brooklyn.

Dov Hikind, député, a posté sur Twitter des photos de stèles tombées à terre dans la soirée de dimanche. Le démocrate a indiqué qu’il se rendrait sur place dimanche pour évaluer les dégâts.

Ce n’est pas la première fois que le Washington Cemetery est pris pour cible. Ainsi, 200 pierres tombales avaient déjà été vandalisées en 2010.

Il s’agirait du deuxième cimetière juif dans l’état de New York à avoir été profané la semaine dernière, après que cinq stèles ont été renversées jeudi matin dans un cimetière de Rochester.

Des actes de vandalisme ont été commis ces deux dernières semaines dans des cimetières juifs à Philadelphie et à St Louis.

De plus, deux séries supplémentaires d’alertes à la bombe ont eu lieu dans des centres communautaires, des écoles et des institutions juives dans tout le pays, ce qui représente les 4e et 5e vagues d’alertes téléphoniques visant de telles cibles cette année.

Juan Thompson (Capture d'écran : Twitter)
Juan Thompson (Capture d’écran : Twitter)

Les autorités ont indiqué vendredi que Juan Thompson, un ancien journaliste de The Intercept renvoyé pour avoir fabriqué de faux détails dans ses rendus d’information, était responsable d’au moins huit alertes parmi les dizaines qui ont ciblé les institutions juives dans tout le pays. Il aurait fait cela pour harceler et compromettre son ancienne petite amie.

La semaine dernière, le Département de la police de New York a expliqué que les incidents antisémites ont connu une hausse de 94% dans la ville en comparaison à l’année dernière à la même période.

Ce chiffre entre dans le cadre d’une augmentation globale de 55 % des crimes de haine dans la ville par rapport aux mois de janvier et février 2016. A travers les deux premiers mois de 2017, 35 incidents antisémites ont été rapportés, un chiffre annoncé la semaine dernière – ils s’élevaient à 18 en février 2016.

Globalement, le nombre total d’incidents imputables à des crimes de haine dans la ville pour les deux premiers mois de 2017 s’élèvent à 68 contre 44 l’année dernière, selon la police new-yorkaise. Parmi ces incidents, six personnes ont été prises pour cibles parce que noires, trois parce qu’elles étaient musulmanes et huit en raison de leur orientation sexuelle.

“Les crimes de haine sont en croissance dans cette ville. Ils sont en premier lieu conduits par les crimes de haine antisémites », a déclaré l’inspecteur principal Robert Boyce lors d’une conférence de presse mercredi dernier.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...