Des délégués de l’ONU aux droits de l’Homme ovationnent l’Iran pour son bilan
Rechercher

Des délégués de l’ONU aux droits de l’Homme ovationnent l’Iran pour son bilan

Lors de l'examen des libertés civiles en Iran, 85 % des représentants de l'ONU ont salué Téhéran ; pour les USA, ils "violent de manière flagrante" les libertés de leurs citoyens

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, prononce un discours à l'ouverture de la session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, le 2 mars 2015, au siège des Nations Unies à Genève. (AFP/FABRICE COFFRINI)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, prononce un discours à l'ouverture de la session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, le 2 mars 2015, au siège des Nations Unies à Genève. (AFP/FABRICE COFFRINI)

Vendredi, les délégués au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies ont, dans leur immense majorité, salué les résultats de l’Iran en matière de droits de l’Homme lors d’un examen périodique du bilan de la République islamique d’Iran.

Sur les 111 pays présents à l’audience, 95 d’entre eux, soit 85 %, ont loué le bilan de l’Iran en matière de droits de l’homme.

Seuls 16 pays ont critiqué Téhéran, selon UN Watch, une organisation non-gouvernementale basée à Genève.

La Corée du Nord, le Qatar, la Biélorussie, la Malaisie, l’Irak et Oman sont parmi les États qui ont fait l’éloge de l’Iran.

« Nous saluons l’engagement du gouvernement à promouvoir et à protéger les droits de l’Homme, y compris les efforts en cours pour améliorer l’éducation et la santé », a déclaré le représentant palestinien.

« Nous félicitons vivement le gouvernement iranien pour ses efforts dévoués et ses progrès constants dans la promotion et la protection des droits de l’Homme de sa population, en particulier des femmes, des enfants et des personnes handicapées, malgré les sanctions économiques, a déclaré le représentant de la Corée du Nord.

Daniel Kronenfeld, des États-Unis, a critiqué Téhéran en disant : « L’Iran viole de façon flagrante les droits de l’Homme de ses citoyens. Nous recommandons que l’Iran : Premièrement, libère immédiatement tous les prisonniers d’opinion iraniens », y compris les citoyens américains qu’il retient en détention.

« Deuxièmement, mettre immédiatement fin à la torture et enquêter de manière crédible sur toutes les allégations de torture et en poursuivre les auteurs », a déclaré M. Kronenfeld.

« Troisièmement, établir un système judiciaire indépendant, y compris des réformes importantes des tribunaux révolutionnaires », a-t-il ajouté.

Enfin, M. Kronenfeld a appelé l’Iran à abolir les lois exigeant que les femmes portent le hijab en public et à supprimer les autres restrictions imposées aux femmes.

Les examens périodiques universels du Conseil ont lieu tous les cinq ans et l’Iran était l’un des 14 pays examinés lors de la dernière session tenue à Genève, en Suisse. Les 193 États membres de l’ONU sont tous soumis à ce processus.

L’examen périodique vise à examiner les engagements des gouvernements en matière de droits de l’homme et à promouvoir les libertés de leurs citoyens.

Le compte rendu sur l’Iran a été diffusé en direct en anglais et en farsi.

L’examen est fondé sur des documents fournis par l’État examiné et par d’autres groupes, y compris des experts indépendants des droits de l’Homme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...