Rechercher

Les Israéliens fêtent la victoire de Macron et la “défaite de l’antisémitisme”

Netanyahu affirme que les 2 pays travailleront ensemble contre le terrorisme, à Paris et à Jérusalem ; Rivlin salue la position du futur président français sur l'antisémitisme

Bureau de vote du consulat français de Tel Aviv, le 7 mai 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Bureau de vote du consulat français de Tel Aviv, le 7 mai 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les députés israéliens de gauche comme de droite ont salué dimanche soir la victoire d’Emmanuel Macron à la présidence française, poussant un soupir de soulagement après la défaite de la candidate d’extrême-droite Marine Le Pen.

Macron, pro-européen, a largement remporté l’élection présidentielle française, un vote crucial pour le futur du pays et de l’Europe.

« Je compte travailler avec le président Macron et affronter à ses côtés les différents défis communs auxquels sont confrontées nos deux démocraties », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu, dans un communiqué qui comprenait ses félicitations.

« L’une des plus grandes menaces internationales est l’islam radical, qui frappe à Paris comme à Jérusalem et dans de nombreuses villes dans le monde. La France et Israël sont depuis longtemps des alliés, et je suis certain que nous approfondirons nos relations », a écrit Netanyahu.

Je félicite Emmanuel Macron pour son élection à la présidence française. Je compte travailler avec le président élu…

Posted by Benjamin Netanyahou on Sunday, 7 May 2017

Le Front national de Le Pen, historiquement antisémite, a été perçu avec prudence en Israël, la plupart des politiciens évitant de rencontrer des personnes du parti d’extrême-droite malgré les tentatives de Le Pen de trouver des points communs avec la lutte contre l’islam radical.

D’après les derniers chiffres du ministère français de l’Intérieur, Macron a remporté 66,06 % des suffrages exprimés, contre 33,94 % pour Le Pen.

Yuli Edelstein, le président de la Knesset, a félicité Macron sur Twitter, et souhaité à la France « succès et prospérité » pendant son mandat.

Emmanuel Macron, élu à la présidence de la République française, au centre, et son épouse Brigitte, devant la pyramide du Louvre, le 7 mai 2017. (Crédit : Thomas Samson/Pool/AFP)
Emmanuel Macron, élu à la présidence de la République française, au centre, et son épouse Brigitte, devant la pyramide du Louvre, le 7 mai 2017. (Crédit : Thomas Samson/Pool/AFP)

Tzipi Hotovely, vice-ministre des Affaires étrangères, a écrit qu’elle « attend avec impatience de poursuivre les relations étroites entre Israël et la France. »

Le ministre des Finances Moshe Kahlon, et le chef du parti Yesh Atid Yair Lapid, ont eux aussi félicité le jeune président élu.

Tzipi Livni, numéro deux de l’Union sioniste et ancienne ministre des Affaires étrangères, a écrit sur Twitter « Félicitations à Emmanuel Macron, président de la lumière à la française ».

Amir Peretz, député du même groupe parlementaire et candidat à la tête du Parti travailliste, a lui aussi félicité Macron sur Twitter, indiquant que le résultat est « une grande victoire pour la France et la démocratie. »

« C’est une défaite importante du fascisme, de l’antisémitisme et du populisme vide. Meilleurs vœux au nouveau président de la France », a écrit Peretz, ancien ministre de la Défense.

Erel Margalit, autre candidat à la tête du Parti travailliste, a publié sur Twitter une photographie de lui avec le nouveau président français, écrivant « Félicitations mon ami. Félicitations à la France. »

Le député du Likud Oren Hazan, député controversé qui a publiquement soutenu Le Pen et affirmé qu’il n’était pas le seul député de son parti à le penser, est resté silencieux immédiatement après les résultats dimanche soir. Quelques heures avant que les résultats ne soient annoncés, il avait écrit sur Facebook qu’une victoire de Macron serait un désastre.

« Si la France devient la première puissance islamo-européenne, il sera impossible de revenir là-dessus et les Juifs […] ne pourront pas y vivre du tout », a-t-il écrit.

Cependant, beaucoup en Israël se sont opposés à Le Pen, qui n’a obtenu qu’environ 3 % des suffrages exprimés des Français vivant en Israël au premier tour de l’élection.

Dimanche, beaucoup de Franco-Israéliens ont fait la queue pour voter devant les consulats français, et ont dit au Times of Israël la nécessité de battre Le Pen et la crainte que son ascension n’indique une nouvelle page sombre de l’Europe.

Reuven Rivlin à la cérémonie de Yom HaShoah au kibboutz Lohamei Hagetaot, le 24 avril 2017 (Crédit: Rami Shllush)
Reuven Rivlin à la cérémonie de Yom HaShoah au kibboutz Lohamei Hagetaot, le 24 avril 2017 (Crédit: Rami Shllush)

Le président Reuven Rivlin, qui avait mis en garde les responsables israéliens contre une rencontre avec des membres du Front national, a envoyé lundi une lettre au futur président français pour le féliciter.

« Au nom de l’Etat d’Israël, j’ai l’honneur et le plaisir de vous féliciter pour votre élection au poste de président de la république française », a écrit le président. « Permettez-moi de vous souhaiter beaucoup de réussite et de satisfaction personnelle dans ce rôle hautement significatif et stimulant de président de la France. »

Rivlin a également remercié Macron pour son « fort positionnement contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme, qui ont encore une fois relevé leurs visages immondes dans le monde entier. »

« Se dresser contre ces voix d’intolérance et de haine, défendre nos citoyens contre des actes vicieux de terrorisme, est une tâche d’une importance capitale à laquelle nous devons tous faire face, et Israël est votre partenaire dans cette mission », a dit Rivlin.

Shelly Yachimovich, députée travailliste qui se présente à la tête du syndicat Histadrout, a déclaré que la victoire de Macron était un « grand soulagement ».

« La normalité l’a emporté, l’antisémitisme sombre et le racisme malfaisant ont été battus. C’est bon pour nous, bon pour la France, bon pour les relations franco-israéliennes, bon pour la démocratie, bon pour le monde. Tout simplement bon », a-t-elle écrit sur Facebook.

Ayoub Kara, ministre druze du Likud, a accueilli avec prudence la victoire de Macron.

« J’espère que cela mènera à un changement de direction pour une guerre sans compromis contre le terrorisme islamique radical en Europe, a-t-il écrit sur Twitter, et que nous rejoindrons Trump pour faire cesser la menace iranienne. »

Rachel Azaria, députée de Koulanou, a écrit sur Twitter : « Les Juifs de France poussent à présent un soupir de soulagement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...