Rechercher

Des dizaines d’armes saisies par la police et l’armée près de la mer Morte

Deux Bédouins ont été arrêtés ; les armes auraient été ultérieurement vendues, selon la police, à des fins terroristes et criminelles en Cisjordanie

Des armes saisies par les forces de sécurité pendant une tentative de trafic d'armes à la frontière avec la Jordanie, le 11 mars 2022. (Crédit : Police israélienne)
Des armes saisies par les forces de sécurité pendant une tentative de trafic d'armes à la frontière avec la Jordanie, le 11 mars 2022. (Crédit : Police israélienne)

Les forces israéliennes de sécurité ont arrêté deux personnes soupçonnées de trafic d’armes et de trafic de stupéfiants la semaine dernière, saisissant un nombre important d’armes à feu au cours de cette opération, ont fait savoir l’armée et la police dans la journée de jeudi.

Les trafiquants faisaient entrer les armements et les drogues depuis la Jordanie vers Israël.

Selon la police, 34 armes de poing, deux fusils d’assaut, un fusil à lunette, pas moins de 16 000 munitions et des pilules d’ecstasy ont été retrouvées dans les sacs abandonnés précipitamment par les deux hommes aux abords de la frontière, vendredi dernier.

Les caméras de surveillance avaient permis de noter la présence de deux hommes suspects traversant la frontière à proximité de la mer Morte et, à l’issue d’une brève course poursuite, les trafiquants ont été arrêtés au carrefour de Haarava, a signalé la police.

Les policiers ont précisé que les suspects étaient âgés d’environ 25 ans et qu’ils étaient originaires d’une ville bédouine du sud du pays. Ils ont été interrogés et leur placement en détention devrait être prolongé, jeudi.

Les forces de l’ordre ont indiqué que les armes étaient probablement destinées à être vendues à des Palestiniens du secteur de Hébron qui les auraient utilisés à des fins criminelles et terroristes.

Selon les responsables, la valeur totale des armements serait d’environ 2,5 million de shekels, et celle des stupéfiants s’élèverait à 800 000 shekels.

Les armes saisies par les forces de sécurité pendant une tentative de trafic d’armes à la frontière avec la Jordanie, le 11 mars 2022. (Crédit : Police israélienne)

« Cette saisie est une autre réussite dans la coopération entre la police et les forces israéliennes… dans la lutte contre le trafic d’armes illégales à travers la frontière et ces armes pourraient avoir été destinées à des terroristes et à des criminels », a annoncé la police dans un communiqué.

L’armée israélienne a renforcé son combat contre les tentatives de trafic diverses et variées le long de la frontière jordanienne, ces derniers mois.

Le mois dernier, des dizaines d’armes à feu qui avaient apparemment été introduites sur le territoire israélien clandestinement depuis la Jordanie avaient été saisies au cours de deux raids distincts.

Les autorités ont multiplié les opérations de répression contre le trafic d’armes dans la communauté arabe israélienne. Ces armements ont été utilisés pour commettre un nombre de meurtres jusque-là sans précédent, au cours des dernières années.

Selon le groupe Abraham Initiatives, une organisation à but non-lucratif qui se bat contre les violences dans la communauté arabe, 125 membres de la communauté arabe israélienne – un chiffre record – ont été tués en Israël en résultat de ces violences et de la forte présence du milieu criminel dans cette partie de la population.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...