Des dizaines d’Israéliens arrêtés et incarcérés en Europe pour trafic de khat
Rechercher

Des dizaines d’Israéliens arrêtés et incarcérés en Europe pour trafic de khat

Des criminels paient les voyageurs pour qu'ils prennent des valises pleines de feuilles à l'étranger, mais les pays européens sanctionnent de plus en plus ceux qu'ils attrapent

Des feuilles de khat (Crédit : SS BY-SA 3.0, by Abalg, Wikimedia Commons)
Des feuilles de khat (Crédit : SS BY-SA 3.0, by Abalg, Wikimedia Commons)

Des groupes mafieux israéliens rémunèrent des voyageurs pour transporter de feuilles de khat vers les pays européens, et des dizaines d’Israéliens finissent par se faire arrêter, voire incarcérer à l’étranger.

Si le khat est illégal dans la plupart des pays européens, la vente et la distribution ne sont pas réglementées en Israël et est largement utilisé dans les communautés d’immigrés yéménites et éthiopiens.

Cette situation crée une opportunité lucrative pour les criminels, a rapporté la Douzième chaîne dimanche.

Depuis le début de l’année, des centaines d’Israéliens, dont beaucoup de jeunes issus de milieux défavorisés, auraient été payés 2 000 à 5 000 shekels pour emmener des valises pleines de khat à l’étranger.

Au cours de cette période, 73 personnes ont été arrêtées et certaines d’entre elles ont été condamnées à la prison. Selon le rapport, parmi les personnes détenues, 25 étaient des femmes et huit des mineurs âgés de 15 à 17 ans.

Selon le reportage, les autorités fiscales et la police des aéroports en Israël ne peuvent pas empêcher les passeurs de quitter Israël car ils n’ont pas l’autorité nécessaire pour le faire.

Sima Duvdevani, cheffe le département des Israéliens à l’étranger du ministère des Affaires étrangères. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Sima Duvdevani, cheffe du département des Israéliens à l’étranger du ministère des Affaires étrangères, a déclaré à la Douzième chaîne que la tendance à la contrebande se retrouve dans presque tous les pays européens et que de grandes quantités de khat sont impliquées.

« Le nombre de jeunes qui partent et qui sont arrêtés est en augmentation », a-t-elle dit.

Duvdevani a indiqué qu’au début, les pays expulsaient ceux qu’ils arrêtaient au bout de deux semaines, mais récemment, ils se sont montrés plus sévères à l’égard des délinquants.

« Aujourd’hui, nous comprenons que les Européens ne sont pas aussi indulgents face à ce phénomène », a-t-elle dit. « Nous parlons de peines de prison plus longues, de trois ou quatre mois, six mois. »

Des Israéliens ont été emprisonnés en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne et dans d’autres pays.

Un citoyen israélien a été condamné à dix ans de prison en Turquie, a dit Duvdevani.

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan s’exprime lors de la conférence diplomatique du Jerusalem Post à l’hôtel Waldorf-Astoria de Jérusalem, le 21 novembre 2018 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan travaille en collaboration avec le ministère de l’Economie pour mettre un frein à la contrebande en émettant une ordonnance rendant illégale la production de khat.

« Dès que cet ordre sera donné, nous pourrons mobiliser les forces de l’ordre pour faire face à ces criminels méprisables qui profitent des jeunes des populations plus faibles », a dit M. Erdan.

Les feuilles de khat contiennent deux amphétamines, la cathinone et la cathine. Parmi les effets positifs, elles procurent un sentiment d’euphorie, une vigilance accrue et un soulagement de la fatigue. Toutefois, elles présentent aussi plusieurs risques pour la santé, notamment la dépression, l’irritabilité, l’augmentation de la tension artérielle et du rythme cardiaque, la perte d’appétit et l’insomnie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...