Des donateurs chinois mobilisés pour la lutte contre le coronavirus en Israël
Rechercher

Des donateurs chinois mobilisés pour la lutte contre le coronavirus en Israël

Des vols apportent des fournitures médicales de la part de particuliers chinois, certains ayant visité l'État juif; un diplomate: le consulat de Shanghai est inondé de marchandises

Betty Xi (à droite) et Danielle Gurevitch. (Autorisation)
Betty Xi (à droite) et Danielle Gurevitch. (Autorisation)

Alors qu’un avion chargé d’aide médicale en provenance de Chine a atterri à l’aéroport Ben Gurion lundi, des initiés ont révélé qu’une grande partie de la cargaison avait été donnée par d’anciens touristes et d’anciens participants à des échanges universitaires qui ont de bons souvenirs d’Israël.

« Il y a tellement de Chinois qui veulent aider Israël », a déclaré Betty Xi, qui a collecté des fonds pour acheter des équipements de protection pour Israël alors que la crise se calmerait en Chine.

Yossi Ben Shritrit, le conseiller stratégique du consulat israélien à Shanghai, a déclaré au Times of Israel que les gens inondent la mission diplomatique de matériel médical à expédier à Tel Aviv.

Le tourisme chinois en Israël s’est énormément développé au cours des trois dernières années et, selon Ben Shitrit, la plupart des donateurs se sont rendus en Israël, que ce soit pour des visites touristiques ou pour affaires.

Il a déclaré que les dons constituaient une grande partie de la cargaison qui est arrivée lundi et que 10 autres vols venant en Israël avec des produits médicaux de Chine transporteraient également des dons, en plus des marchandises qu’Israël achète.

Selon le ministère de la Défense, qui a organisé le transport, il y avait plus de 900 000 masques chirurgicaux, un demi-million de combinaisons de protection pour les équipes médicales et d’autres « équipements essentiels » sur le vol qui a atterri lundi matin.

Un avion transportant 20 tonnes de matériel médical en provenance de Chine arrive à l’aéroport Ben Gurion, le 6 avril 2020. (El Al/Ministère de la Défense)

Les médias israéliens ont fait état des efforts du service de renseignement du Mossad pour s’approvisionner en fournitures médicales et de nombreux Israéliens en sont venus à supposer que les marchandises arrivant ont été obtenues par la lutte – et non en se donnant la main.

« Ça ne fait que commencer », a déclaré Ben Shitrit.

Il a ajouté : « Nous avons reçu des dons de plusieurs entités. Il y a des gens très riches en Chine qui étaient prêts à faire des dons, des gens qui aiment Israël. En Chine, c’est le contraire d’autres endroits dans le monde, en ce sens qu’il n’y a pas d’antisémitisme mais plutôt beaucoup d’admiration pour Israël et les Juifs ».

Outre les riches donateurs, certaines villes chinoises ont également donné du matériel médical, a déclaré Ben Shitrit.

À la faculté de médecine Azrieli de l’université Bar Ilan, dans la ville de Safed, au nord du pays, on s’est réjoui de l’arrivée prochaine sur le vol de paquets de combinaisons de protection, d’écrans faciaux, de lunettes de protection, de masques N95 et de masques chirurgicaux – envoyés par des anciens étudiants chinois de l’université.

Les réserves de matériel de protection étaient si faibles que certains médecins et membres du personnel ont été renvoyés chez eux parce qu’ils ne pouvaient pas être en sécurité. Maintenant, ils vont retourner à la faculté.

« C’est comme un miracle, car nous ne savions vraiment pas où trouver du matériel, ni même où chercher », a déclaré Danielle Gurevitch, directrice du Dangoor Center for Universal Monotheism de Bar Ilan et coordinatrice de l’organisation des anciens élèves chinois de l’université.

Gurevitch a déclaré qu’en permettant aux étudiants et aux médecins de travailler à nouveau, « cette aide sauvera des vies et est essentielle à la poursuite de nos efforts ».

Un analyste effectue un test de diagnostic du coronavirus dans un laboratoire du centre d’Israël. (Flash90)

Xi, chercheuse invitée à l’université de Pékin, est également diplômée de Bar Ilan et étudiante de retour, qui partage son temps entre la Chine et Israël. Elle a recueilli l’argent nécessaire à l’achat des biens de l’université en faisant appel à 50 autres anciens élèves. En l’espace de 72 heures, elle a récolté 36 000 shekels (9 000 euros), principalement auprès de personnes qui sont devenues universitaires après avoir bénéficié de bourses post-doctorales en Israël.

« Nous avons de si bons souvenirs de notre séjour à Bar Ilan en Israël et nous avons été si profondément influencés par l’esprit de l’université, nous voulions donc vraiment faire quelque chose pour l’université », a-t-elle déclaré lors d’un entretien téléphonique depuis Pékin.

Xi a ajouté que le sentiment de solidarité est renforcé par le fait que l’aide israélienne a été acheminée en Chine lorsque la crise du coronavirus y était à son paroxysme.

La vice-présidente de Bar Ilan pour les ressources mondiales, Sharon Goldman, a écrit une note de remerciement émouvante aux anciens élèves en Chine.

« Je veux simplement vous exprimer ma profonde reconnaissance pour tout ce que vous avez fait », a-t-elle écrit. « Non seulement les expéditions elles-mêmes sont incroyablement précieuses, mais les efforts et le soin que vous avez mis à les organiser le sont tout autant. Vraiment, quand j’ai vu la façon dont vous avez signé vos notes et les autocollants que vous avez apposés sur les paquets, j’en ai eu les larmes aux yeux ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...