Des Druzes punis pour avoir tenté d’arrêter une ambulance transportant un Syrien
Rechercher

Des Druzes punis pour avoir tenté d’arrêter une ambulance transportant un Syrien

Deux hommes ont été reconnus coupables d’avoir intentionnellement mis en danger des vies humaines pour leur participation à un incident de 2015

Des manifestants se réunissent le long de la frontière syrienne avec Israël avant de tenter de couper une ligne de fils barbelés et d'entrer sur le plateau du Golan israélien, une photo prise depuis le village druze de  Majdal Shams, 
 le 5 juin 2011 (Crédit : Flash90)
Des manifestants se réunissent le long de la frontière syrienne avec Israël avant de tenter de couper une ligne de fils barbelés et d'entrer sur le plateau du Golan israélien, une photo prise depuis le village druze de Majdal Shams, le 5 juin 2011 (Crédit : Flash90)

Dimanche, le tribunal de District de Haïfa a condamné deux hommes appartenant à la minorité druze du pays pour un incident de 2015 au cours duquel ils ont tenté d’empêcher le transport d’un Syrien blessé du plateau du Golan vers un hôpital.

Les deux hommes faisaient partie d’un groupe d’hommes druzes qui ont poursuivi une ambulance militaire de Tsahal en juin 2015 en essayant de l’empêcher de transporter un blessé syrien pour qu’il soit soigné.

Kamal Amar, un résident de la ville du nord d’Hurfeish, a été condamné à 12 mois de prison pour mise en danger intentionnelle de la vie d’autrui.

Yousef Sharif, également originaire d’Hurfeish, a été condamné à 10 mois avec sursis et une amende de 10 000 shekels pour sa participation dans l’incident.

Dans une attaque qui avait eu lieu tôt le matin, des émeutiers avaient lancé des pierres contre l’ambulance alors qu’elle passait par Hurfeish. Le véhicule a ensuite été arrêté en dehors de la ville et encerclé par plusieurs résidents qui demandaient à être autorisés à inspecter les passagers, avait déclaré la police.

Plus tard cette journée-là, une foule de Druzes avait attaqué une deuxième ambulance, cette fois alors qu’elle passait à travers Majdal Shams, bloquant le véhicule et en faisant sortir les Syriens blessés.

La police a expliqué qu’un des Syriens avait succombé à ses blessures et que le deuxième homme était dans un état critique. Deux soldats israéliens avaient aussi été légèrement blessés dans l’incident alors qu’ils essayaient de protéger les blessés syriens qui souffraient de blessures légères et pas très graves, selon la Radio de l’Armée d’Israël.

Les Druzes du Golan ont protesté contre l’aide donnée par Israël aux blessés syriens qui sont transportés à la frontière, soulignant que certains des blessés qu’Israël acceptait à la frontière faisaient eux-mêmes partie des forces combattant contre les communautés druzes au sud de la Syrie.

Israël accueille et soigne fréquemment des blessés syriens de la guerre civile, et Tsahal a installé un hôpital de campagne le long de la frontière, même si l’armée israélienne transport les cas les plus sérieux ailleurs dans le pays.

Alors que les Druzes vivant en Israël parlent hébreux et que beaucoup servent dans l’armée israélienne, les résidents des quatre villages druzes sur les Plateaux du Golan, capturés par Israël en 1967, restent ouvertement fidèles au régime syrien et ont, pour la plupart, refusé la citoyenneté israélienne.

Les Druzes sont une branche de l’islam chiite. Des officiels déclarent qu’ils sont plus de 110 000 dans le nord d’Israël et 20 000 sur le plateau du Golan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...