Des enfants de Gaza appellent au “martyr, à faire exploser les ennemis”
Rechercher

Des enfants de Gaza appellent au “martyr, à faire exploser les ennemis”

Une nouvelle vidéo d’un festival pour enfants montre des garçons courant dans de faux tunnels, s’entraînant avec de faux pistolets et simulant la capture de soldats israéliens

Des petits garçons palestiniens émergent d'un "tunnel" pendant une représentation dans le cadre du Festival de Palestine pour les enfants et l'éducation, dans la bande de Gaza, en avril 2016. (Crédit : autorisation MEMRI)
Des petits garçons palestiniens émergent d'un "tunnel" pendant une représentation dans le cadre du Festival de Palestine pour les enfants et l'éducation, dans la bande de Gaza, en avril 2016. (Crédit : autorisation MEMRI)

Une nouvelle vidéo d’un festival pour enfants de la bande de Gaza a été diffusée, et montre des enfants palestiniens jouant une pièce de théâtre et s’exhortant les uns les autres à « mourir en martyrs » et à « faire exploser leurs ennemis ». Elle montre également les enfants capturant des soldats israéliens et courant dans ce qui semble être un tunnel.

Une vidéo de l’évènement, qui fait partie du huitième Festival annuel des enfants de l’association islamique de Khan Younis, qui a eu lien en avril, a été publiée cette semaine sur internet, et a été traduite et mise à disposition par l’institut de recherche sur les médias au Moyen Orient (MEMRI).

Pendant une partie de la vidéo, une petite fille appelle son « enfant » à « rejoindre la bataille ! Meurs en martyr, et fais exploser tes ennemis. »

D’autres montrent des petits garçons avec des jouets en forme de fusils d’assaut prenant la pause en formation, et courant dans ce qui semble être un tunnel.

Les enfants sont aussi filmés en train de « capturer » un soldat israélien et de jeter des pierres sur des policiers israéliens. Le lieu mis en scène serait le mont du Temple de Jérusalem, avec des petits garçons déguisés en juifs ultra-orthodoxes priant dans le fond.

Deux petites filles déclarent ensuite que « le jeune peuple de Jérusalem mène une révolution des couteaux ».

Une vidéo précédente du même festival avait été diffusée fin avril par la Deuxième chaîne, et montrait des enfants brandissant des jouets en forme de couteaux et d’armes automatiques en jouant une pièce de théâtre simulant des violences contre les Israéliens.

Le Daily Mail avait ensuite annoncé qu’une œuvre de charité anglaise pro-palestinienne et soutenue par le dirigeant du Labour britannique, Jeremy Corbyn, avait financé le festival.

Le Mail a déclaré que l’association Interpal, dont le nom officiel est le Fonds de développement et de soutien pour la Palestine (Palestinian Relief and Development Fund) avait donné 6 800 livres (environ 8 600 euros) pour l’évènement.

Corbyn s’était entretenu avec des leveurs de fond pour Interpal, d’après le Mail. En 2013, il avait « accepté » de sa part un voyage à Gaza coûtant 2 800 livres (environ 3 500 euros), et était même apparu dans une vidéo promotionnelle pour l’organisme de charité. L’article disait également que le chef du parti Travailliste avait évoqué le chef d’Interpal, Ibrahim Hewitt, que le journal appelle « un jusqu’au-boutiste islamique notoire ayant dit que les coupables d’adultère doivent être lapidés », comme un « très bon ami ».

L’évènement a été diffusé sur une chaîne de télévision du Hamas dédiée à la culture, disponible à Gaza et en Cisjordanie, selon la Deuxième chaîne.

Un court extrait de la vidéo précédente montrait une petite fille armée d’un couteau tentant de libérer un détenu palestinien d’une prison israélienne en poignardant les gardes. Elle est touchée par un tir et tombe au sol parmi les pleurs et les cris du public. D’autres petites filles s’approchent ensuite et pleurent sur son « corps ».

« Ne soyez pas en colère après elle, dit une voix dans un haut-parleur. Elle est votre sang, votre chair et votre honneur. »

Des petites garçons palestiniens jouent avec de fausses armes dans une pièce de théâtre jouée à Gaza dans le cadre du Festival de Palestine pour les enfants et l'éducation, en avril 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Des petites garçons palestiniens jouent avec de fausses armes dans une pièce de théâtre jouée à Gaza dans le cadre du Festival de Palestine pour les enfants et l’éducation, en avril 2016. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Dans la scène suivante, un petit garçon habillé comme un sniper palestinien masqué tire sur un soldat et libère un prisonnier d’Israël.

« Réjouissez-vous ! Le sniper est arrivé ! », joue l’allègre musique pendant la scène.

Ofir Gendelman, porte-parole pour les médias arabes du bureau du Premier ministre, avait comparé la pièce à la propagande de l’Etat islamique.

« Quand des Palestiniens envoient leurs enfants jouer dans cette pièce d’école, il n’est pas étonnant que leurs enfants commettent des attaques quand ils grandissent », a tweeté Gendelman.

Des portraits négatifs des juifs et des Israéliens dans les médias palestiniens officiels et les livres scolaires sont depuis longtemps une préoccupation des officiels israéliens, qui affirment que ce contenu correspond à de l’incitation [à la violence].

Les politiciens israéliens ont demandé que l’Autorité palestinienne réprime les rhétoriques anti-israéliennes et antisémites dans les programmes officiels, affirmant qu’elles ont inspiré beaucoup de jeunes Palestiniens à mener des attaques contre des Israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...