Des extrémistes juifs présumés interdits d’entrée en Cisjordanie et à Jérusalem
Rechercher

Des extrémistes juifs présumés interdits d’entrée en Cisjordanie et à Jérusalem

Après l’incendie criminel, les services de sécurité ont délivré des ordonnances d'interdiction administrative à 10 extrémistes

Un colon juif portant un masque, près de la colonie de Yithzar, en 2013.  (Crédit : Mendy Hechtman/Flash90)
Un colon juif portant un masque, près de la colonie de Yithzar, en 2013. (Crédit : Mendy Hechtman/Flash90)

Les services de sécurité israéliens ont émis des ordonnances d’interdiction pour au moins sept militants juifs d’extrême-droite dans la nuit de samedi.

Cela porte à 10 le nombre total d’extrémistes présumés temporairement interdits d’entrer en Cisjordanie ou à Jérusalem ces derniers jours.

Cette vague d’ordonnances d’interdiction intervient après que les autorités ont tenté de réprimer les extrémistes juifs, après l’assassinat en juillet de Sa’ad Dawabsha et de son fils de 18 mois, Ali, dans un attentat à la bombe incendiaire mené contre leur maison dans le village palestinien de Duma en Cisjordanie.

L’attaque, survenue le lendemain d’une attaque au couteau à la Gay Pride par un extrémiste juif, a suscité un tollé international et national sur l’échec d’Israël à venir à bout de la violence perpétrée par des terroristes et des extrémistes juifs.

Dans un communiqué, le Shin Bet a déclaré que les mesures ont été prises car l’agence de sécurité poursuit un « effort sans compromis pour démanteler l’infrastructure terroriste qui a effectué les attaques, et prévenir tout regain d’activité qui mettrait en danger la sécurité publique ».

Le Shin Bet et la police ont émis ce dimanche les ordonnances d’interdiction en direction de deux étudiants inscrits à la yeshiva Od Yosef Chai dans l’implantation extrémiste de Cisjordanie de Yitzhar.

Les étudiants ne pourront pas se rendre en Cisjordanie pendant six mois et devront rester en résidence surveillée la nuit. En outre, l’un des étudiants a été interdit d’entrer à Jérusalem et a été sommé de ne pas entrer en contact avec plusieurs de ses amis.

La police a également émis des ordonnances d’interdiction interdisant deux mineurs d’entrer à Jérusalem pour une période de six mois. Les deux adolescents, l’un de Maale Adumim et l’un du centre d’Israël, ont reçu l’ordre de rester en résidence surveillée la nuit. Un troisième mineur, d’Amona au nord de Jérusalem, a été assigné à résidence pour les six prochains mois.

Des ordres similaires ont été émis par la police pour des militants d’extrême-droite de Kiryat Arba, dans les alentours de Hébron, ainsi que venant des avant-postes du nord de la Cisjordanie à Givat Habaladim et Geulat Zion.

La déclaration du Shin Bet a décrit l’avant-poste illégal de Givat Habaladim comme un foyer d’activité extrémiste, et a affirmé qu’un certain nombre d’attaquants connus y avaient trouvé refuge.

Meir Ettinger, le dirigeant d'un groupe extrémiste juif, devant la cour de justice israélienne à Nazareth Illit le 4 Août 2015 un jour après son arrestation (Crédit photo: Jack Guez / AFP)
Meir Ettinger, le dirigeant d’un groupe extrémiste juif, devant la cour de justice israélienne à Nazareth Illit le 4 Août 2015 un jour après son arrestation (Crédit photo: Jack Guez / AFP)

Le militant de droite et avocat Itamar Ben Gvir, qui défend un certain nombre de détenus, a déclaré que ses clients ont l’intention de faire appel de ces décisions.

« Le ministre de la Défense se comporte comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Ses actions envoient le message aux jeunes qu’il n’y a pas de processus démocratique et cela les encourage à enfreindre la loi puisque aucun acte d’accusation n’a été délivré et aucune procédure régulière n’a été enclenchée », a déclaré Ben Gvir, cité par le site d’actualités en hébreu NRG.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a approuvé l’utilisation de la détention sans inculpation, ou détention administrative, et d’autres mesures afin de traquer les tueurs de la famille Dawabsha il y a quelques semaines.

Meir Ettinger, le petit-fils de 23 ans du rabbin extrémiste assassiné Meir Kahane, fondateur de l’organisation illégale anti-arabe Kach, a été arrêté plus tôt ce mois-ci suite à des activités extrémistes présumées. Yaalon a approuvé l’ordonnance autorisant à placer Ettinger en détention administrative.

Yaalon a déclaré que le recours à la détention administrative a prouvé son efficacité pour empêcher la violence contre les Arabes perpétrée par des Juifs extrémistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...