Qui est Meir Ettinger ? L’extrémiste de droite n°1 selon le Shin Bet
Rechercher

Qui est Meir Ettinger ? L’extrémiste de droite n°1 selon le Shin Bet

Le petit-fils de Meir Kahane a été arrêté suite à une série d'attaques extrémistes ; son avocat dit qu'il n'a jamais été impliqué dans la violence

Simona Weinglass est journaliste d'investigation au Times of Israël

Meir Ettinger, dirigeant d'un groupe extrémiste juif, devant la cour de justice israélienne à Nazareth Illit le 4 août 2015. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Meir Ettinger, dirigeant d'un groupe extrémiste juif, devant la cour de justice israélienne à Nazareth Illit le 4 août 2015. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Après l’horreur et la condamnation dans le monde entier de l’assassinat par une bombe incendiaire vendredi dernier du bébé Ali Saad Dawabsha de 18 mois dans le village palestinien de Duma, le Shin Bet a arrêté lundi son premier suspect – Meir Ettinger, le petit-fils de 23 ans du rabbin extrémiste assassiné Meir Kahane.

Ettinger est considéré comme un extrémiste et le leader de « la jeunesse des collines », des jeunes issus de familles pratiquantes qui s’installent dans des avant-postes, résistent aux tentatives des soldats de les évacuer, et réalisent de temps en temps des attaques criminelles « Prix à payer » contre des cibles palestiniennes, chrétiennes et israéliennes.

L’avocat d’Ettinger, Yuval Zemer, a déclaré mercredi au Times of Israel qu’il avait été arrêté dans le cadre de l’assassinat de Duma.

« Ils le soupçonnent d’incitation à la haine, de complot, d’être derrière l’incendie de l’Eglise de la Multiplication, et ils le lient à l’événement de Duma », a déclaré Zemer.

Un prêtre inspecte les dommages causés à l'Eglise de la Multiplication, à Tabgha, sur le lac de Tibériade, qui a  pris feu dans ce que la police suspecte être un incendie criminel, 18 juin 2015 (Crédit photo: Basel Awidat / Flash90)
Un prêtre inspecte les dommages causés à l’Eglise de la Multiplication, à Tabgha, sur le lac de Tibériade, qui a pris feu dans ce que la police suspecte être un incendie criminel, 18 juin 2015 (Crédit photo: Basel Awidat / Flash90)

Ettinger a eu par le passé des démêlés avec les autorités. Il avait été emprisonné pendant six mois dans l’ « affaire d’espionnage » de 2012, pour avoit recueilli des informations sur les plans de l’armée israélienne d’évacuation d’implantations.

En janvier 2014, il avait été détenu en captivité par des villageois palestiniens pendant plus de deux heures, avec plusieurs autres personnes qui se trouvaient avec lui dans une tentative d’attaque « Prix à payer » présumée. Il réside à Safed depuis six mois après que les autorités lui aient ordonné de rester à l’écart de la Cisjordanie et de Jérusalem.

Il y a quelques jours, il est apparu un document qu’Ettinger aurait écrit décrivant un plan d’action pour renverser l’Etat d’Israël.

Selon les rapports des médias, Ettinger aurait écrit que « cela coûterait moins cher et qu’il serait plus rapide de détruire l’Etat d’Israël et de le reconstruire que de le réparer. »

Le rabbi Meir Kahane (Crédit photo : Yossi Zamir/Flash90)
Le rabbi Meir Kahane (Crédit photo : Yossi Zamir/Flash90)

« Si nous voyons qu’il y a un gouvernement qui entrave notre mission, » aurait écrit Ettinger, « nous devons réfléchir à la façon de renverser le régime qui interfère avec la reconstruction du Temple, et qui se dresse sur le chemin de la rédemption réelle et complète. »

Le document exhorterait également les activistes à exploiter les points faibles de l’Etat », les zones où ils marchent sur des oeufs pour ne pas susciter des émeutes. Ce que nous allons faire est simplement d’allumer tous ces barils de poudre, toutes les questions et contradictions entre le judaïsme et la démocratie, entre le caractère juif de l’Etat et son caractère laïc, sans avoir peur des résultats ».

Des proches parents du bébé palestinien qui a péri dans l'incendie criminel de sa maison dans le village  de Duma en Cisjordanie, lors de son enterrement le 31 juillet 2015 (Credit photo: Thomas Coex / AFP)
Des proches parents du bébé palestinien qui a péri dans l’incendie criminel de sa maison dans le village de Duma en Cisjordanie, lors de son enterrement le 31 juillet 2015 (Credit photo: Thomas Coex / AFP)

Selon l’avocat d’Ettinger, tout ce qu’il écrit est publié sur son blog.

Zemer affirme qu’Ettinger n’a jamais été impliqué dans des activités violentes et qu’il croit que « la principale raison pour laquelle ils l’ont arrêté concerne son blog. »

Une lecture attentive du blog d’Ettinger ne fait aucune référence au document appelant à une révolte. Par contre, il y a des expressions de consternation vis-à-vis du caractère multiculturel d’Israël qui ne peuvent pas être assimilées à des appels explicites à la violence.

« Comme il est bien connu, » y lit-on, « l’Etat d’Israël ne suit pas la Torah et préfère l’assimilation à l’héritage de la terre. Nous devons comprendre que … plus nous apportons le conflit, mieux ce sera pour le peuple d’Israël et la terre d’Israël. Tout le monde va trouver de nombreuses façons de réveiller les gens et d’agir et d’expliquer pourquoi le pays devrait être laissé exclusivement aux Juifs. »

La connexion familiale

Bien que petit-fils du militant radical d’extrême-droite Meir Kahane, dont le parti Kach a été interdit en 1988 pour incitation au racisme contre les non-Juifs et négation de la légitimité de l’Etat d’Israël, Ettinger serait en conflit avec ses parents en raison de son extrémisme croissant.

Meir Ettinger, en kippa blanche, escorté par des soldats de Tsahal dans le village Qusra en Cisjordanie, le 7 janvier 2014 (Crédit photo : Zacharia Sadeh/Rabbis for Human Rights)
Meir Ettinger, en kippa blanche, escorté par des soldats de Tsahal dans le village Qusra en Cisjordanie, le 7 janvier 2014 (Crédit photo : Zacharia Sadeh/Rabbis for Human Rights)

Le père de Meir, Mordechai Ettinger, qui a enseigné à la Yeshiva Ateret Cohanim, qui est alignée politiquement avec l’Etat, a déclaré à la Dixième chaîne israélienne qu’il était très en colère à propos de la direction que son fils a prise : « [le rabbin Yitzhak Ginsburgh] l’a entraîné dans de si terribles choses. Nous aimons notre fils et bien sûr, nous souhaitons qu’il revienne dans le droit chemin ».

Le Times of Israel a contacté mercredi Mordechai et Tova Ettinger mais la mère du suspect a dit : « Nous ne parlons pas aux médias. Je suis sûre que vous pouvez comprendre. »

Le jeune Ettinger a commencé sa carrière dans la jeunesse des collines à l’avant-poste de Ramat Migron qui a finalement été évacué par l’armée israélienne. Il était parmi les infiltrés au Tombeau de Joseph près de Naplouse en 2011 en dépit des ordres explicites de Tsahal à rester à l’écart.

Vers cette période, il a rencontré des étudiants de la yeshiva Od Yosef Hai dans l’implantation de Yitzhar et il a ensuite étudié avec le Rabbin Ginsburgh, un diplômé d’origine américaine de l’Université de Chicago, qui prône la restauration du royaume d’Israël et qui a écrit une brochure justifiant l’assassinat par Baruch Goldstein de 29 fidèles musulmans au caveau des Patriarches en 1994.

Le rabbin Yitschak Ginsburgh (Crédit photo: Kobi Gideon / Flash90)
Le rabbin Yitschak Ginsburgh (Crédit photo: Kobi Gideon / Flash90)

Selon les fonctionnaires du Shin Bet cités dans les médias hébreux, Ettinger a continué à se radicaliser et a été impliqué dans le groupe qui était derrière l’incendie criminel de l’Eglise de la Multiplication au mois de juin.

Il a été placé mardi en garde à vue au moins jusqu’à dimanche prochain lors d’une audience à huis clos à la Cour de Nazareth Illit. Si nécessaire, il pourra être détenu sans procès, en détention administrative, selon une information diffusée mardi soir par la Deuxième chaîne.

Se référant aux accusations de terrorisme juif, Ettinger avait écrit dans son blog, « Il n’y a aucune organisation terroriste, mais il y a beaucoup, beaucoup de Juifs, plus que vous ne le pensez, dont la hiérarchie des valeurs est complètement différente de celle de la Haute Cour de Justice ou du Shin Bet. Les lois qui les obligent ne sont pas les lois de l’Etat ».

Parlant à la radio militaire après l’arrestation d’Ettinger, sa tante, Nitza Kahane, a déclaré que l’arrestation avait été effectuée à des fins de relations publiques.

« Je pense que le fait qu’il est le petit-fils de rabbin Kahane a été une motivation beaucoup plus profonde que toute bribe d’information qu’ils détiennent. »

Kahane a également déclaré que les opinions de son neveu sont légitimes.

« Il veut changer les lois du pays pour les lois de la Torah ; c’est son droit. S’il persuade assez de gens, il peut le faire. Le fait que quelqu’un veuille changer les lois ou veuille que l’Etat se comporte différemment n’a jamais été un motif d’arrestation dans un pays démocratique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...