Des femmes têtes nues à la TV iranienne pendant le Ramadan
Rechercher

Des femmes têtes nues à la TV iranienne pendant le Ramadan

Le réalisateur a expliqué qu'il aurait été ridicule de montrer toutes les femmes voilées avant la révolution de 1979, alors qu'elles n'étaient pas obligées de porter le voile

Une Iranienne voilée devant une fresque dessinée su le mur de l'ancienne ambassade américaine à Téhéran, le 9 novembre 2016. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Une Iranienne voilée devant une fresque dessinée su le mur de l'ancienne ambassade américaine à Téhéran, le 9 novembre 2016. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Les téléspectateurs iraniens ont eu la surprise de voir des femmes « iraniennes » non voilées dans un téléfilm historique commandé par la télévision nationale Irib pour le mois de Ramadan.

Selon la loi islamique en vigueur depuis la révolution de 1979, toutes les femmes doivent porter le voile, qu’elles soient iraniennes ou étrangères et quelle que soit leur religion.

La télévision nationale qui bien sûr respecte cette règle pour les Iraniennes, diffuse néanmoins des films ou téléfilms étrangers montrant des femmes non voilées.

Mais dans les premiers épisodes du téléfilm iranien « Nafas » (souffle en persan) évoquant des scènes d’avant la révolution, on peut voir des « Iraniennes » têtes nues en arrière plan.

Pour contourner l’interdiction, le réalisateur est allé en Arménie tourner certaines scènes avec des actrices arméniennes de ce pays voisin, qui grâce à la technique dite de « clé chroma », apparaissent dans des plans tournés en Iran.

Illustration d'une enfant portant le voile musulman (Crédit : CC0 1.0)
Illustration d’une enfant portant le voile musulman (Crédit : CC0 1.0)

« C’est un succès technique pour notre cinéma et notre télévision qui pourra être [de nouveau] utilisé à l’avenir », a déclaré Jalil Saman, réalisateur du film, au quotidien Hafte-Sobh.

La télévision iranienne commande tous les ans des téléfilms pour le Ramadan, qui sont généralement très populaires.

Saman a expliqué qu’il aurait été ridicule de montrer toutes les femmes voilées avant la révolution de 1979, alors qu’elles n’étaient pas obligées de porter le voile islamique.

Il a expliqué qu’on lui avait refusé l’autorisation d’utiliser des perruques et que lui ne voulait pas de chapeaux pour ses actrices, comme cela a déjà pu se passer pour le tournage de films historiques diffusés par Irib.

Les films en Iran doivent obtenir plusieurs autorisations pour le scénario, le tournage et la diffusion.

Irib applique des règles très strictes alors que les Iraniens peuvent regarder sur des dizaines de chaînes satellitaires étrangères, des films étrangers ou iraniens, produits à l’extérieur du pays avec des actrices iraniennes non voilées.

Selon les autorités, une majorité d’Iraniens possèdent des paraboles, théoriquement interdites, pour regarder ces chaînes.

On assiste depuis une vingtaine d’années à un assouplissement des règles et des contrôles concernant le port du voile.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...