Des immigrants sud-américains arrivent en Israël après 40 jours en suspens
Rechercher

Des immigrants sud-américains arrivent en Israël après 40 jours en suspens

Un groupe de 137 Brésiliens et Argentins s’est retrouvé bloqué par la fermeture de l'aéroport israélien à cause du coronavirus et des restrictions européennes sur le trafic aérien

Des immigrants du Brésil et d'Argentine arrivent en Israël le 1er mars 2021. (Avishag Shar Yashuv / IFCJ via JTA)
Des immigrants du Brésil et d'Argentine arrivent en Israël le 1er mars 2021. (Avishag Shar Yashuv / IFCJ via JTA)

RIO DE JANEIRO, Brésil (JTA) – Un groupe de 137 immigrants du Brésil et d’Argentine a atterri en Israël lundi après 40 jours en suspens, suite à la fermeture par Israël de son aéroport international le mois dernier et par les restrictions de l’Europe sur les correspondances des Latino-Américains dans les aéroports européens.

Une partie du groupe devait quitter Sao Paulo en janvier, mais ces projets ont été suspendus après qu’Israël a supprimé tous les vols, sauf les vols d’urgence et de fret, vers l’aéroport Ben Gourion le 24 janvier. L’aéroport a partiellement rouvert deux semaines plus tard, mais les entrées étaient limitées et encore compliquées par l’incapacité d’effectuer la liaison avec une correspondance en Europe. Actuellement, il n’y a pas de vols directs réguliers entre le Brésil et Israël.

« A certains moments, j’ai pensé que nous abandonnerions. Notre patience, notre persévérance et notre souhait étaient constamment mis à l’épreuve », a raconté Geni Gelman, qui a séjourné avec sa mère de 89 ans dans un hôtel de l’aéroport de Rio depuis le 23 janvier.

La majorité des immigrants avaient quitté leur emploi, cédé leur logement et retiré leurs enfants de l’école, avant le vol initialement prévu le 25 janvier. Certains passagers des villes reculées du Brésil avaient pris l’avion pour Sao Paulo et séjournaient dans des hôtels en attendant leur départ pour Israël.

Des immigrants du Brésil et d’Argentine arrivent en Israël le 1er mars 2021. (IFCJ)

C’est un partenariat entre l’Agence juive et le Mouvement international des Chrétiens et des Juifs, une organisation caritative qui facilite l’immigration en Israël, qui a permis de sortir de cette impasse. Les organisations se sont associées pour affréter un avion et obtenir des autorisations permettant aux immigrants d’être inclus parmi les 200 arrivées autorisées en Israël chaque jour.

« Lorsque les organisations d’aliyah travaillent ensemble, l’union fait la force », a déclaré Gladis Berezowsky, le président d’Olim do Brasil, une organisation à but non lucratif, qui fait office de porte-parole des immigrants brésiliens en Israël.

Depuis 2016, on dénombre en moyenne 650 immigrations du Brésil vers Israël. Le climat économique difficile au Brésil, combiné à la violence urbaine et à la corruption politique, ont été des facteurs déterminants pour les Brésiliens à la recherche d’une meilleure qualité de vie en Israël.

« Le vol a été sublime, l’une des moments les plus émouvants de ma vie », a déclaré Ricardo Balassiano, arrivé en Israël avec sa femme, ses deux enfants et les parents de sa femme. « Le sentiment général est que tout cela en valait la peine après tout. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...