Des Juifs de Londres récitent le Kaddish pour les Palestiniens tués à Gaza
Rechercher

Des Juifs de Londres récitent le Kaddish pour les Palestiniens tués à Gaza

Un contre manifestant en colère leur a rappelé que 50 personnes parmi les tués étaient membres du Hamas, et les accuse de vouloir la mort des juifs

Un groupe de Juifs se rassemble à Parliament Square, à Londres, pour réciter le kaddish pour les 62 Palestiniens tués à Gaza, le 16 mai 2018. (Capture d'écran : Facebook)
Un groupe de Juifs se rassemble à Parliament Square, à Londres, pour réciter le kaddish pour les 62 Palestiniens tués à Gaza, le 16 mai 2018. (Capture d'écran : Facebook)

Plusieurs dizaines de jeunes de Londres ont récité le Kaddish, la prière juive lors des deuils, pour les morts à Gaza dont un responsable du Hamas avait indiqué qu’ils appartenaient pour la plupart à son organisation terroriste.

Les militants se sont rassemblés place du Parlement mercredi, en lisant les noms des 62 Palestiniens de Gaza répertoriés par le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza comme ayant été tués dans des affrontements lundi et mardi entre des dizaines de milliers de manifestants et les troupes israéliennes protégeant la frontière avec Gaza. Les émeutes faisaient partie d’une marche organisée par le Hamas dont le but déclaré était de franchir la clôture de la frontière et d’entrer en Israël pour nuire encore plus à sa sécurité.

Israël a accusé le groupe terroriste du Hamas d’encourager les manifestations et de les utiliser comme couverture pour tenter de perpétrer des attentats terroristes, notamment en tirant sur les soldats et en tentant de franchir la clôture de la frontière.

Salah Al Bardawil, porte-parole du Hamas à Khan Younès, a déclaré mercredi que 50 des 62 personnes tuées lundi étaient membres de son organisation. Le Jihad islamique palestinien, un autre groupe terroriste, a déclaré que trois autres victimes appartenaient à son organisation.

Le groupe s’est réuni devant le Parlement britannique et a chanté des chansons et lu les 62 noms, avant de réciter la prière du Kaddish.

La liste des noms a commencé avec Layla Ghandour, un bébé de 8 mois que le Dr Ashraf Al-Qudraf, directeur des relations publiques pour le ministère, a listé mardi comme ayant été tuée par Israël. Mercredi, suite aux rapports indiquant qu’elle avait des antécédents médicaux, il a indiqué au Times of Israel que la cause de sa mort demeurait inconnue.

« Quand les Palestiniens revendiquent à la frontière de Gaza, leur liberté et leur droit au retour, ils ne commettent pas d’actes de terrorisme, ils font une mitzvah », a déclaré l’un des orateurs de l’événement « Kaddish pour Gaza ».

Saying kaddish for Hamas!

Watch in disbelief as a group of left wing Jews say kaddish for Hamas. Then watch in amazement as they're confronted by two outraged British Jews.This is definitely the most surprising video we've filmed this year.Make sure you watch it to the end.

Posted by Israel Advocacy Movement on Wednesday, 16 May 2018

« Je suis ici parce que je refuse de rester les bras croisés, car ma communauté ne condamne pas les actes de violence scandaleux », a déclaré un participant. Un autre a dit : « Je suis ici parce que j’en ai marre d’écouter [les gens] tergiverser et trouver des excuses à Israël ».

Une femme a interrompu le rassemblement en disant au groupe : « Je suis ici pour le dire à chacun d’entre vous : ‘Honte à vous’. » Elle a été repoussée de l’événement par un homme à la corpulence imposante qui se tenait devant son téléphone pour l’empêcher de filmer l’événement.

Un homme a commencé à jurer et à crier que 50 des personnes tuées avaient été identifiées comme étant des membres du Hamas. Il a dit au groupe rassemblé : « Ils vous auraient tués si vous aviez été là. Si vous êtes juifs, ils vous auraient tués. »

Il a dit aux militants qu’ils seraient tenus responsables de tout décès futur.

Le Conseil des députés des Juifs britanniques a déclaré mercredi dans un communiqué qu’il était « profondément angoissé par les scènes de violence et les pertes en vies humaines à la frontière entre Israël et Gaza », mais a ajouté : « La responsabilité de la violence incombe au Hamas, une organisation terroriste dont l’objectif explicite est d’assassiner des civils israéliens et de détruire l’État d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...