Des manifestants furieux bloquent le convoi d’Orban à sa sortie de Yad Vashem
Rechercher

Des manifestants furieux bloquent le convoi d’Orban à sa sortie de Yad Vashem

Les manifestants en colère ont hurlé "honte à vous !" au leader pour son éloge apparent d'un dirigeant hongrois antisémite et au mémorial de la Shoah qui l'a accueilli

Des manifestants israéliens brandissent des panneaux de l'organisation Amnesty international disant en bloquant la route du convoi transportant le Premier ministre hongrois Viktor Orban au mémorial de la Shoah de Yad Vashem de Jérusalem, le 19 juillet 2018 (Crédit : AFP PHOTO / GALI TIBBON)
Des manifestants israéliens brandissent des panneaux de l'organisation Amnesty international disant en bloquant la route du convoi transportant le Premier ministre hongrois Viktor Orban au mémorial de la Shoah de Yad Vashem de Jérusalem, le 19 juillet 2018 (Crédit : AFP PHOTO / GALI TIBBON)

Des manifestants furieux ont bloqué le convoi du Premier ministre hongrois Viktor Orban actuellement en visite dans le pays aux abords du mémorial de Yad Vashem dans la journée de jeudi pour protester contre ses politiques nationalistes et ses éloges apparents d’un dirigeant hongrois qui fut collaborateur des nazis durant la Shoah.

Brandissant des panneaux sur lesquels était écrit « Plus jamais » en hongrois et en hébreu et hurlant « Honte à vous ! », quelques douzaines de manifestants ont entouré et bloqué la voiture d’Orban, l’empêchant de quitter le mémorial pendant plusieurs minutes.

Ce mouvement de protestation rare sur ce site de Jérusalem consacré à la mémoire des six millions de Juifs qui ont péri pendant la Shoah – un lieu de commémoration arboré situé sur une colline qui héberge aussi un musée et qui fait normalement l’objet d’un silence respectueux – a illustré la colère croissante contre les politiques d’Orban et contre la déférence que témoigne le Premier ministre Benjamin Netanyahu à son égard.

La police a rapidement évacué les manifestants, dont certains ont également critiqué Yad Vashem pour avoir accueilli le Premier ministre hongrois, actuellement accusé d’étouffer la démocratie dans son pays et d’attiser l’antisémitisme – en particulier après la campagne qu’il a menée contre le philanthrope juif George Soros et le soutien qu’il a apporté à Miklos Horthy, responsable de la déportation et de la mort de centaines de milliers de Juifs, dont il tente de réhabiliter la mémoire.

Une vidéo de la manifestation a été publiée par la radio militaire israélienne.

Lors de sa visite au mémorial, Orban a déposé une gerbe et allumé une bougie dans la salle des souvenirs, portant un chapeau noir au lieu de la kippa traditionnelle.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban et son épouse Aniko Levai déposent une gerbe de fleurs à Yad Vashem, le 19 juillet 2018 (Crédit : AFP / GALI TIBBON)

Il a gardé le silence pendant la plus grande partie de la cérémonie et il a signé de son nom et de celui de son épouse le livre d’or sans ajouter un seul mot, comme le font pourtant généralement les chefs d’Etat en visite.

Yad Vashem a fait savoir dans un communiqué que la visite d’Orban « a inclus des détails concernant la coopération des autorités hongroises avec l’Allemagne nazie sous la gouvernance de Miklós Horthy et de son successeur ».

Des manifestants israéliens brandissent des panneaux disant « tous les dictateurs ont leur Yad Vashem » en hébreu en bloquant la route du convoi transportant le Premier ministre hongrois Viktor Orban au mémorial de la Shoah de Yad Vashem de Jérusalem, le 19 juillet 2018 (Crédit : AFP PHOTO / GALI TIBBON)

« Au cours de la visite, l’importance de la vérité historique concernant la Shoah a été soulignée ainsi que la manière dont ce souvenir doit être préservé et exprimé dans la commémoration, l’éducation et la mémoire », a fait savoir le musée dans un communiqué émis après la visite.

« De plus, Yad Vashem a fait savoir au Premier ministre qu’il attendait que ceux choisis à la tête des institutions et des musées consacrés à la Shoah en Hongrie s’engagent à présenter et à diffuser des recherches historiques officielles et scrupuleuses effectuées dans ce domaine », a ajouté le mémorial.

Le centre a précisé que cette visite d’Orban avait été mise en place suite à des directives données par le ministère des Affaires étrangères, qui exige que les chefs d’Etat et autres dignitaires étrangers visitant le pays se rendent à Yad Vashem.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban et son épouse déposent une gerbe au musée du mémorial de la Shoah de Jérusalem, le 19 juillet 2018 (Crédit : Hadas Parush/FLASH90)

Le séjour d’Orban a été marqué par des protestations furieuses contre le gouvernement qui cherche à mettre en place des liens plus étroits avec Budapest, et ce malgré l’appui apporté par le Premier ministre hongrois à Horthy et la campagne menée par ce dernier contre Soros, né en Hongrie qui, selon les critiques, a fait usage de stéréotypes antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...