Des manifestants ont tenté de franchir la barrière de la résidence de Netanyahu
Rechercher

Des manifestants ont tenté de franchir la barrière de la résidence de Netanyahu

Des milliers de protestataires ont appelé à la démission du Premier ministre ; il y a eu deux arrestations ; des rassemblements multiples ont lieu dans tout le pays

  • Des manifestants tentent de retirer les barrières durant une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux abords de sa résidence à Jérusalem, le 14 juillet 2020. (Capture d'écran : Twitter)
    Des manifestants tentent de retirer les barrières durant une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux abords de sa résidence à Jérusalem, le 14 juillet 2020. (Capture d'écran : Twitter)
  • Les Israéliens protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux abords de sa résidence officielle à Jérusalem, le 14 juillet 2020 (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
    Les Israéliens protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux abords de sa résidence officielle à Jérusalem, le 14 juillet 2020 (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
  • Les Israéliens protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux abords de sa résidence officielle à Jérusalem, le 14 juillet 2020 (Crédit : Mouvement drapeau noir)
    Les Israéliens protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux abords de sa résidence officielle à Jérusalem, le 14 juillet 2020 (Crédit : Mouvement drapeau noir)
  • Les Israéliens protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux abords de sa résidence officielle à Jérusalem, le 14 juillet 2020 (Crédit :  
 Yonathan sindel/FLASH90)
    Les Israéliens protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux abords de sa résidence officielle à Jérusalem, le 14 juillet 2020 (Crédit : Yonathan sindel/FLASH90)

Des milliers de manifestants se sont rassemblés aux abords de la résidence officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu, mardi soir à Jérusalem, l’appelant à démissionner suite à sa mise en examen pour corruption. Plusieurs autres mouvements de protestation ont eu lieu au même moment dans tout le pays.

Certains protestataires ont tenté de franchir les barrières de sécurité dressées sur les lieux. La radio militaire a expliqué qu’il y avait eu des affrontements avec les policiers, précisant que les forces de l’ordre avaient procédé à deux arrestations.

Plus tard, plusieurs centaines de personnes auraient bloqué la circulation du tramway au centre de Jérusalem. La police a utilisé des canons à eau pour les disperser. Plusieurs personnes ont été arrêtées, même si leur nombre exact reste indéterminé.

La manifestation de Jérusalem est entrée dans le cadre du mouvement de protestation « drapeau-noir » contre Netanyahu, qui est actuellement traduit en justice dans une série d’affaires.

Ce rassemblement bruyant a été organisé par des activistes anti-corruption, qui ont pris l’habitude de se référer à Netanyahu sous le nom de « ministre du crime » (un jeu de mots avec « prime minister » et « crime minister » en anglais).

Un grand nombre d’entre eux ont brandi des affiches, disant « On en a assez » ou qu’il était « impossible » qu’un politicien mis en examen puisse occuper la fonction de Premier ministre.

Les protestataires, défiant les ordres portant sur les exigences de distanciation sociale, ont scandé des slogans et abondamment sifflé devant le domicile de Netanyahu.

Parmi les panneaux visibles dans la foule, « La corruption de Netanyahu nous rend malades » et « Netanyahu, démission ».

מצור על בלפור!

פורסם על ידי ‏‎Lotem Levin‎‏ ב- יום שלישי, 14 ביולי 2020

L’un des organisateurs du mouvement de protestation, le général réserviste israélien Amir Haskel, a vivement recommandé aux participants rassemblés en cette date du 14 juillet – « 231e anniversaire de la révolution française » – de « demander la liberté, l’égalité et la fraternité ».

Pendant le rassemblement, quelques douzaines de partisans du Premier ministre ont, au même moment, pris part à une contre-manifestation à proximité.

Des affrontements ont aussi eu lieu entre la police et certains manifestants pendant cette dernière.

La police avait fermé une partie des deux routes avoisinantes en raison du mouvement de protestation, qui est survenu au lendemain d’affrontements avec les manifestants lors de l’évacuation d’un site de manifestation anti-Netanyahu qui avait été installé à proximité de sa résidence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...