Rechercher

Des milliers de personnes rendent un dernier hommage au rabbin Shalom Cohen

Des étudiants de yeshivot de tout le pays ont assisté aux obsèques du chef spirituel du parti Shas, "une source de lumière"

Des ultra-orthodoxes aux funérailles du rabbin Shalom Cohen de Jérusalem, le 22 août 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)
Des ultra-orthodoxes aux funérailles du rabbin Shalom Cohen de Jérusalem, le 22 août 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Des dizaines de milliers de personnes ont pris part, lundi à Jérusalem, aux obsèques du rabbin Shalom Cohen, chef spirituel du parti ultra-orthodoxe Shas.

Le cortège funéraire a quitté la yeshiva Porat Yosef, à Geula – que Cohen a dirigée ces huit dernières années – à 14h en direction du cimetière Sanhedria, sous lourde présence policière.

« Il s’est inquiété de la nation d’Israël toute sa vie… Jamais nous ne l’avons entendu prononcer le mot ‘moi' », a commenté le rabbin Yaakov Cohen, évoquant feu son père. « Nous sommes tous dévastés. Qui nous servira de guide aujourd’hui ? Qui servira de guide à notre famille ? »

Cohen a parlé de la santé chancelante de son père avant son décès, ajoutant que ses proches ne s’attendaient pas toutefois à sa mort.

« Elle a été inattendue. Nous avions pensé que nous irions à l’hôpital pendant quelques jours, puis qu’il reviendrait. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu », a-t-il raconté, sans donner de détail sur la cause de la mort de son père.

Cohen avait été hospitalisé à de nombreuses reprises, l’année passée, et était retourné à l’hôpital pour une infection à la jambe, ces dernières semaines. Son état de santé s’était très récemment fortement détérioré.

Le rabbin Moshe Tzadka, qui dirigeait la yeshiva Porat Yosef aux côtés de Cohen, a déclaré lors des funérailles que, dès que l’information de la dégradation de l’état de santé de Cohen avait commencé à circuler, samedi soir, nombreux étaient ceux qui avaient prié pour sa guérison.

« Il était une source de lumière pour les autres », a-t-il commenté. « Même à son dernier jour, il a été suffisamment béni pour émouvoir le monde entier. »

Le chef spirituel de Shas, le rabbin Shalom Cohen, assistant à un événement de campagne dans une synagogue à Jérusalem, le 14 septembre 2019. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)

De son côté, le rabbin Shmuel Betzalel, une autre personnalité de la prestigieuse yeshiva séfarade, a indiqué que « Cohen a été mon ami proche pendant les cinquante dernières années », ajoutant que le défunt « éclairait l’obscurité à chaque fois qu’il prenait une initiative » : « Il avait en lui les immenses pouvoirs de la Torah, de l’humilité, de la crainte la plus pure des cieux… Son parcours a été un parcours de vérité ».

Certains leaders religieux parmi les plus éminents du pays avaient appelé les ultra-orthodoxes à assister aux obsèques de Cohen.

Le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef (connu comme le « Rishon LeZion ») avait demandé à tous les étudiants en yeshiva du pays d’aller aux funérailles malgré la pause estivale.

« En hommage à la Torah, tout le monde doit se rendre aux funérailles de Cohen qui a enseigné la Torah au public, qui a su éduquer des générations de savants de la Torah, qui a restauré les anciennes traditions et qui a reconstruit le judaïsme séfarade, le faisant renaître de ses cendres », avait écrit Yosef avant l’inhumation.

Des hommes ultra-orthodoxes escortent le corbillard transportant la dépouille du rabbin Shalom Cohen pendant ses obsèques à Jérusalem, le 22 août 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

« Avec le peuple d’Israël en Israël et dans le monde, nous pleurons et nous sommes bouleversés par ce choc », avait commenté le grand rabbin ashkénaze David Lau après l’annonce du décès de Cohen.

« Israël a perdu un grand homme dont les enseignements, les prières et les bénédictions ont protégé pendant des décennies la nation d’Israël », avait-il ajouté.

Lundi matin, Aryeh Deri, chef du parti Shas, avait fait part du décès de Cohen dans un communiqué, déplorant la disparition « de notre père, de notre enseignant et de notre dirigeant ».

Deri avait ajouté qu’avec la mort de Cohen, le Shas était « un navire qui a perdu son capitaine ». Les formations ultra-orthodoxes ont un conseil de rabbins chargé de définir les grandes orientations politiques des factions.

Cohen a été inhumé à côté de son épouse et à proximité de la tombe où repose le rabbin Ovadia Yosef, ancien chef spirituel du Shas mort en 2013.

Des hommes ultra-orthodoxes lors des funérailles du rabbin Shalom Cohen à Jérusalem, le 22 août 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Cohen se faisait entendre en politique, critiquant souvent les leaders opposés à l’ordre du jour de son parti et il est était un fervent opposant au service militaire pour les hommes ultra-orthodoxes.

Des renforts de la police ont été envoyés à Jérusalem avant les funérailles et ils ont été déployés sur tout l’itinéraire du cortège, aux côtés de membres des services de premiers secours, venus eux aussi nombreux.

Un certain nombre de rues ont été bloquées à cette occasion à Jérusalem, notamment la rue Yosef Ben Matityahu, la rue Malchei Israel, la rue Brandes, la rue Yirmiyahu, la rue Bar-Ilan, la rue Shmuel Hanavi – de la rue Yechezkel jusqu’à la rue Bar-Ilan – et la rue Levi Eshkol, entre le carrefour de Bar-Ilan et la rue Mishmar Hagvul.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...