Des musulmans britanniques privés de Disneyland étaient aussi interdits d’entrer en Israël
Rechercher

Des musulmans britanniques privés de Disneyland étaient aussi interdits d’entrer en Israël

Des raisons de sécurité seraient derrière la décision d’interdire aux membres de la famille britannique d’entrer aux Etats-Unis

Un avion de la compagnie El Al. Illustration. (Crédit : Flash90)
Un avion de la compagnie El Al. Illustration. (Crédit : Flash90)

Un membre d’une famille musulmane britannique qui a été empêché de rentrer aux Etats-Unis pour un voyage à Disneyland s’était vu refuser l’entrée en Israël il y a deux ans.

Onze membres de la famille qui voyageaient ensemble, deux frères et neuf de leurs enfants, n’ont pas été autorisés à embarquer dans l’avion au départ de l’aéroport de Gatwick le 15 décembre, selon le Guardian.

Les fonctionnaires du département américain de sécurité nationale n’ont pas dit à la famille pourquoi ils n’étaient pas autorisés à voler vers les Etats-Unis même s’ils avaient les documents d’autorisation de voyage.

Un nombre croissant de musulmans britanniques sont empêchés d’entrer aux Etats-Unis sans qu’on leur donne de raison, selon le Guardian.

CBS News a cité une source anonyme du département de sécurité nationale expliquant que l’un des frères adultes s’était vu refuser l’entrée en Israël il y a deux ans et que son fils adolescent postait des liens vers des sites internet terroristes sur sa page Facebook. Un fonctionnaire du département a également déclaré à CBS que tous les onze membres de la famille n’étaient pas interdits de vol.

L’un des membres de la famille à déclaré à la radio BBC de Londres que son frère s’était vu refuser l’entrée en Israël il y a dix ans quand il voyageait avec un autre homme pour aller visiter la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.

« C’est à cause des attaques sur les Etats-Unis. Ils pensent que chaque musulman est une menace », a déclaré au Guardian Mohammad Tariq Mahmood, l’un des membres de la famille qui n’a pas pu embarquer vers les Etats-Unis.

Le bureau du Premier ministre David Cameron a déclaré qu’il regarderait le dossier de la famille. La famille a dit avoir dépense 9 000 livres (environ 13 500 dollars) pour les billets, et que ce ne serait pas remboursé.

Le sujet est sensible en partie parce que le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump a appelé à une interdiction temporaire des musulmans visitant les Etats-Unis, en raison des inquiétudes vis-à-vis des attaques extrémistes.

Stella Creasy, un membre du parti travailliste, dans l’opposition, a déclaré mercredi qu’elle avait écrit à Cameron pour demander son intervention. Elle a ajouté que les fonctionnaires américains qui ont empêché la famille d’embarquer n’avaient fourni aucune information, et qu’elle s’est heurtée à « un mur de briques » en cherchant des informations sur cette affaire.

Creasy a dit au Premier ministre qu’il y a une « peur croissante » chez les musulmans britanniques que des aspects du projet de Trump soient mis en œuvre même s’il a été largement condamné.

Elle a prévenu que certains musulmans pensent que les condamnations publiques de la position de Trump « contrastent avec ce qu’il se passe en pratique. »

Le bureau de Cameron a déclaré qu’il étudierait le sujet. Il avait caractérisé la politique de Trump comme « discordante et fausse ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...