Rechercher

Des officiers et des responsables pleurent la mort du commando de police Noam Raz

Membre de l'unité d'élite Yamam, il laisse derrière lui une femme et six enfants ; le Premier ministre promet de continuer à combattre le terrorisme d'une main de fer

Le Sgt. Maj. Noam Raz, 47 ans, commando de police tué dans une opération à Jénine le 13 mai 2022 (Crédit : Police)
Le Sgt. Maj. Noam Raz, 47 ans, commando de police tué dans une opération à Jénine le 13 mai 2022 (Crédit : Police)

Noam Raz, un commando de police vétéran qui a été tué lors d’une opération israélienne près de Jénine en Cisjordanie vendredi, a été salué comme un héros et un père de famille adoré.

Raz, 47 ans, était un membre fondateur et un résident de l’implantation de Kida en Cisjordanie et laisse derrière lui une femme et six enfants.

Le chef de la police, Kobi Shabtai, a déclaré que Raz, un vétéran qui a servi 23 ans dans l’unité d’élite de lutte contre le terrorisme Yamam, était l’un des meilleurs officiers de la police.

« Nous nous inclinons à la mémoire de Noam Raz tombé au combat contre des terroristes ; puisse-t-il reposer en paix », a dit Shabtai.

« Noam était un mari dévoué, un père exemplaire et l’un des meilleurs combattants de la police israélienne », a-t-il ajouté.

Il a révélé que Raz, qui était ambulancier secouriste dans l’unité antiterroriste d’élite Yamam, avait récemment sauvé la vie d’un camarade grièvement blessé lors de précédents affrontements à Jénine, ces dernières semaines.

« Son héroïsme et ses valeurs étaient le reflet de son caractère et de son activité opérationnelle au sein de Yamam », a-t-il conclu.

Raz a été touché par des tirs au cours d’un raid, lors d’échanges armés entre soldats israéliens et hommes armés palestiniens, dans le cadre d’une opération sur les maisons de suspects terroristes dans la ville de Burqin, près de Jénine en Cisjordanie. Il a été évacué vers le centre hospitalier Rambam de Haïfa.

Les responsables de l’hôpital ont déclaré qu’il était arrivé dans un état critique. Ils ont tout fait pour tenter de le réanimer, mais il présentait des blessures complexes au niveau de la partie supérieure du corps et ont finalement été contraints de déclarer son décès.

Raz était l’un des fondateurs de l’implantation de Kida, selon une déclaration publiée par le conseil régional de Mateh Binyamin à la suite de son décès.

« Noam était un pilier dans sa communauté. Un humble père de famille lié à la Terre d’Israël par toutes les fibres de son être… Il était aimé de tous », indique le communiqué. « La communauté de Kida et les habitants de Binyamin adressent leurs condoléances à la famille en cette période difficile. »

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré qu’Israël avait perdu un héros.

« Au cours de ses 23 années de service dans l’unité, Noam a participé à de nombreuses opérations antiterroristes, a risqué sa propre vie pour en sauver de nombreuses autres, comme en témoignent ses supérieurs – avec courage et humilité », a déclaré Bennett.

Un Palestinien masqué tire à l’arme automatique lors d’affrontements avec les forces de sécurité israéliennes dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le 13 mai 2022. (Crédit: Jaafar Ashtiyeh/AFP)

« Nous continuerons à combattre le terrorisme et d’une main de fer jusqu’à ce que nous le vainquions et rendions leur sécurité aux citoyens israéliens. C’est l’héritage de Noam », a ajouté le premier ministre israélien.

Le président Isaac Herzog a également adressé « des condoléances du fond du cœur à sa famille en deuil », affirmant qu’il avait participé à de nombreuses opérations spéciales et sauvé de nombreuses vies.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a adressé ses condoléances à la famille et a déclaré qu’Israël poursuivrait sa lutte implacable contre le terrorisme.

« Nous continuerons à lutter contre les terroristes, ceux qui les envoient, leurs complices et toute personne qui tente de nuire aux citoyens d’Israël », a tweeté Gantz.

Raz a été abattu au cours d’une opération qui comprenait des descentes au domicile de suspects de terrorisme.

Tsahal a confirmé que des forces militaires et du Shin Bet ainsi qu’une unité d’élite de la police chargée de la lutte contre le terrorisme opéraient dans la ville de Burqin, près de Jénine, mais n’a pas fourni de détails sur l’opération.

Au cours de l’opération, les forces israéliennes ont tiré sur des terroristes armés qui ont ouvert le feu et jeté des explosifs dans leur direction. Dans le cadre de l’opération, les forces ont utilisé diverses mesures spéciales pour arrêter un suspect qui s’était barricadé à l’intérieur de sa maison et qui s’est finalement rendu avec son frère, indique un communiqué conjoint de la police et de Tsahal.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des Palestiniens masqués tirant au fusil en direction des soldats israéliens, tandis que des échanges de tirs nourris se faisaient entendre.

Selon des informations palestiniennes, les troupes israéliennes ont encerclé la maison d’un suspect et ont appelé toutes les personnes à l’intérieur à se rendre. Le groupe terroriste du Jihad islamique a identifié le suspect, Mohammad al-Dabi, comme un membre de son aile militaire.

De la fumée s’élève d’une maison pendant une opération militaire israélienne dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le vendredi 13 mai 2022. (Crédit: AP Photo/Majdi Mohammed)

Une vidéo a montré un soldat israélien tirant un missile à l’épaule sur la maison, puis de la fumée s’élevant du bâtiment.

Une autre vidéo montre la maison en feu. On ignore si quelqu’un se trouvait encore à l’intérieur.

La mort de Raz a eu lieu dans un contexte de tensions accrues, sur fond d’attaques terroristes en Israël et en Cisjordanie, dont beaucoup ont été perpétrées par des terroristes entrés illégalement en Israël, qui ont fait 19 morts depuis le 22 mars.

L’armée israélienne a intensifié ses activités en Cisjordanie pour tenter de réprimer la spirale de la violence. Selon le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne, 31 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...