Des Palestiniens bloquent la voiture d’une Israélienne et l’attaquent au marteau
Rechercher

Des Palestiniens bloquent la voiture d’une Israélienne et l’attaquent au marteau

La victime a été légèrement blessée ; la police considère l'incident comme une tentative de vol de voiture

A titre d'illustration : Un policier donnant une contravention en Cisjordanie. (Police israélienne)
A titre d'illustration : Un policier donnant une contravention en Cisjordanie. (Police israélienne)

Une Israélienne a déclaré mercredi qu’un groupe de Palestiniens avait bloqué sa voiture près de l’implantation de Maale Levonah en Cisjordanie, puis brisé sa vitre avec un marteau, la blessant légèrement.

La victime a dit qu’elle était restée dans son véhicule et qu’elle avait réussi à s’enfuir.

La police a ouvert une enquête sur l’incident, qu’elle considère pour l’instant être une tentative de vol de voiture.

L’incident survient quelques mois après que le juge David Mintz, de la Cour suprême, a déclaré avoir échappé à une agression violente de trois hommes armés de marteaux alors qu’il conduisait sur une autoroute de Cisjordanie près de chez lui, dans l’implantation de Dolev.

L’incident de mercredi s’est produit dans un contexte de tensions accrues en Cisjordanie à la suite d’une recrudescence de la violence.

Deux soldats israéliens ont été tués et un autre grièvement blessé, ainsi qu’un civil, lors d’une attaque par balle à Givat Assaf le 13 décembre. Mardi, les forces de sécurité israéliennes ont arrêté Asem Barghouti, qui est soupçonné d’avoir perpétré l’attaque, mettant fin à une chasse à l’homme qui a duré des semaines.

Et le 9 décembre, plusieurs Israéliens ont été blessés lors d’un attentat au carrefour de Ofra, y compris une femme enceinte de sept mois, dont le bébé – accouché en urgence par des médecins quelques heures après l’attentat – est mort quatre jours plus tard. Barghouti a également pris part à cette attaque, avec son frère, Salih, qui a été tué alors qu’il attaquait les forces de sécurité israéliennes tentant d’échapper à son arrestation, a déclaré l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...