Des soldats allemands accusés d’avoir entonné des chants antisémites en Lituanie
Rechercher

Des soldats allemands accusés d’avoir entonné des chants antisémites en Lituanie

L'un d'entre eux est également accusé d'agression sexuelle sur un autre soldat; la ministre allemande de la Défense promet de juger ces actes "avec toute la sévérité voulue".

Des soldats allemands (Capture d'écran Euronews)
Des soldats allemands (Capture d'écran Euronews)

Des soldats allemands en mission en Lituanie sont accusés d’avoir entonné des chants racistes et antisémites lors d’une fête et pour l’un d’entre eux d’avoir tenté d’agresser sexuellement un autre soldat, a dénoncé mardi la ministre allemande de la Défense.

« Ce qui s’est passé n’est en aucun cas acceptable », a déploré Annegret Kramp-Karrenbauer en marge d’un déplacement à Bruxelles pour le sommet de l’Otan.

Les actes, s’ils sont avérés, « seront jugés avec toute la sévérité voulue et seront punis », a prévenu la ministre.

Lundi, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel avait révélé que plusieurs soldats de la Bundeswehr stationnés en Lituanie dans le cadre d’une mission de l’Otan avaient entonné fin avril, lors d’une fête très arrosée dans un hôtel, des chants racistes et antisémites.

Un d’entre eux avait en outre tenté d’introduire son pénis dans la bouche d’un autre soldat pendant qu’il dormait, une scène qui avait été filmée, selon le Spiegel.

Marche néonazie à Munich en avril 2005 (Crédit : Rufus46/ Wikimedia Commons/CC BY-SA 3.0)

Trois soldats ont d’ores et déjà été retirés du contingent stationné en Lituanie, selon le Spiegel. Une enquête est en cours pour tenter d’identifier d’autres suspects.

L’appartenance de soldats, dont des membres des forces spéciales, à la mouvance de l’extrême droite radicale inquiète depuis plusieurs mois le gouvernement d’Angela Merkel qui a érigé le terrorisme raciste et antisémite au premier rang des menaces.

Une compagnie des forces spéciales KSK avait ainsi été dissoute en 2020. D’importants vols de munitions y avaient été constatés et plusieurs de ses membres avaient effectué le salut hitlérien lors d’une fête.

Quelque 1 064 membres de la Bundeswehr ont été recensés entre 2017 et 2020 comme proches de cette mouvance, selon le rapport annuel sur la violence extrémiste présenté mardi par les services de renseignements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...