Des symboles nazis tagués dans le bureau d’un candidat à la mairie de Tel Aviv
Rechercher

Des symboles nazis tagués dans le bureau d’un candidat à la mairie de Tel Aviv

La police a ouvert une enquête après la découverte de symboles nazis dans le QG de campagne d'Asaf Zamir

Des croix gammées découvertes peintes dans le bureau de campagne du candidat à la mairie de Tel Aviv Asaf Zamir, le 14 octobre 2018 (Autorisation : Campagne Rov Hair)
Des croix gammées découvertes peintes dans le bureau de campagne du candidat à la mairie de Tel Aviv Asaf Zamir, le 14 octobre 2018 (Autorisation : Campagne Rov Hair)

Le siège de la campagne d’Asaf Zamir, candidat à la mairie de Tel Aviv, a été vandalisé samedi soir. Des croix gammées y ont notamment été peintes au spray.

Les photos du bureau de Zamir, situé rue Ibn Gvirol, montrent le symbole nazi dessiné à la peinture rouge sur les fenêtres. Les affiches de campagne ont également été prises pour cible par les vandales.

La police a fait savoir dans un communiqué que les agents se trouvaient sur les lieux et qu’une enquête avait été ouverte.

L’équipe de campagne de Zamir a condamné l’incident, le reliant à son ascension récente dans les sondages.

Asaf Zamir, candidat à la mairie de Tel Aviv, lors d’un rassemblement de campagne à Tel Aviv, le 6 octobre 2018 (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)

« Nous sommes désolés de constater qu’alors que le soutien apporté à Zamir ne cesse d’augmenter dans la course à la mairie de Tel Aviv, nous nous trouvons exposés à la haine plus méprisable », a fait savoir l’équipe dans un communiqué, selon la chaîne Hadashot.

Zamir, 38 ans, est l’adjoint du maire Ron Huldai depuis dix ans. Il a choisi au début du mois de se séparer de son mentor et annoncé qu’il se présentait contre lui en indépendant.

Au début de la semaine, deux sondages ont montré que Zamir réduisait l’écart avec son ancien patron.

Un sondage réalisé par Hamekoman et diffusé jeudi a indiqué que Zamir était à presque six points de Huldai, et une enquête publiée le même jour par Israel Hayom a montré que l’adjoint se trouvait dorénavant à sept points derrière le maire.

Ron Huldai, le maire de Tel Aviv, pendant une conférence sur l’éducation dans sa ville, le 26 mai 2016. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...