Rechercher

Deux adolescents palestiniens auraient été tués lors de heurts à Jénine

L'armée israélienne affirme avoir réagi lorsque des affrontements ont éclaté lors de l'arrestation d'un suspect, accusé d'avoir attaqué des troupes en Cisjordanie

De la fumée lors d'une opération d'arrestation israélienne à Jénine, en Cisjordanie, le 8 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
De la fumée lors d'une opération d'arrestation israélienne à Jénine, en Cisjordanie, le 8 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Deux adolescents palestiniens ont été tués alors que l’armée israélienne menait une opération d’arrestation à Jénine, en Cisjordanie, samedi, a déclaré le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP).

L’agence de presse officielle de l’AP, Wafa, a déclaré que les deux morts étaient des jeunes hommes âgés de 17 ans.

Le ministère de la Santé de l’AP a également indiqué que 11 Palestiniens avaient été blessés dans les affrontements avec Tsahal, dont trois grièvement. Aucune information n’a, pour l’heure, fait état de blessés israéliens.

L’armée israélienne a déclaré dans un communiqué qu’elle avait arrêté un suspect accusé d’avoir tiré sur des soldats en Cisjordanie et que des affrontements avaient éclaté pendant l’opération.

Selon l’armée, des dizaines d’émeutiers palestiniens ont jeté des explosifs et des cocktails Molotov, et ont ouvert le feu en direction des soldats israéliens.

Selon le communiqué conjoint publié par Tsahal et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, les soldats ont « tiré sur des hommes armés dans la zone » touchant plusieurs personnes. Aucun autre détail n’a été fourni.

Des véhicules de Tsahal garés près d’un bâtiment pendant une opération à Jénine, en Cisjordanie, le 8 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

L’armée a déclaré avoir arrêté Saleh Samir Abu Zina, âgé de 25 ans, membre du groupe terroriste palestinien Jihad islamique, soupçonné d’avoir planifié et exécuté les récentes attaques par balles contre les troupes de Tsahal opérant en Cisjordanie.

L’armée a indiqué dans le communiqué qu’Abu Zina a été condamné par deux fois dans le passé pour des activités terroristes, et que sa dernière libération remonte à 2020.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a déclaré que le raid de Jénine démontre la faiblesse de l’armée israélienne face à ce qu’il appelle « la résistance en Cisjordanie ».

« Il a donc recours à la mobilisation de machines militaires et d’hélicoptères pour arrêter une seule personne », a déclaré le Hamas, qui dirige la bande de Gaza, dans un communiqué.

Illustration : Des membres du groupe terroriste palestinien Jihad islamique assistant à un rassemblement marquant son 35e anniversaire, à Gaza, le 6 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

L’opération est intervenue au cours d’une période de plusieurs mois de tensions accrues en Cisjordanie.

Un jour plus tôt, deux autres adolescents palestiniens ont été tués lors d’affrontements avec Tsahal en Cisjordanie, a indiqué le ministère de la Santé de l’AP.

Un Palestinien de 15 ans a été tué par balle au cours d’affrontements qui ont éclaté lors d’une manifestation dans le nord de la Cisjordanie contre l’expropriation de terres pour la mise en place d’implantations israéliennes.

Tsahal a déclaré que ses troupes ont ouvert le feu après que l’adolescent a lancé un cocktail Molotov sur les troupes stationnées près de la barrière de sécurité de Cisjordanie entourant la ville palestinienne de Qalqilya.

Il a ensuite été identifié comme étant Adel Daoud, un résident de Qalqilya. Plus d’une douzaine d’autres Palestiniens ont été blessés lors des affrontements, ont rapporté les médias arabes.

Les Palestiniens de la ville voisine de Kafr Qaddum organisent depuis des années des manifestations quasi hebdomadaires pour protester contre l’expropriation par Israël de terres qui appartenaient historiquement à leur ville, mais qui font désormais partie des frontières de l’implantation voisine de Kedumim.

Israël invoque souvent des raisons de sécurité pour justifier de telles mesures, affirmant qu’elles contribuent à séparer les populations israélienne et palestinienne en Cisjordanie, tandis que les Palestiniens affirment qu’elles s’inscrivent dans une politique visant à grappiller lentement du terrain et à nuire aux agriculteurs, qui dépendent de ces terres pour gagner leur vie.

Des manifestants palestiniens s’abritant lors d’affrontements avec des soldats israéliens à la suite d’une manifestation contre l’expropriation de terres palestiniennes par Israël dans le village de Kfar Qaddum, en Cisjordanie, le 7 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Dans un deuxième incident, Mahdi Ladadweh, 17 ans, aurait été tué par balle lors d’affrontements dans un village au nord-ouest de Ramallah. L’armée n’a pas encore fait de commentaire.

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que 50 Palestiniens avaient été blessés lors d’affrontements dans le village d’Al Mazraa al-Gharbiya, près de Ramallah, alors que l’armée israélienne tirait des balles réelles, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour disperser les émeutiers.

Les médias palestiniens ont cité des habitants disant que les affrontements avec les soldats israéliens ont éclaté alors que des dizaines de Palestiniens d’Al Mazraa al-Gharbiya étaient sortis pour protester contre les incursions et les attaques des résidents d’implantation israéliens dans le village.

Quelques heures plus tôt, Tsahal a annoncé l’arrestation d’un Palestinien soupçonné d’avoir tenté de commettre deux attentats en Cisjordanie, notamment en plaçant un engin explosif dans une station-service.

L’armée israélienne et la police sont en état d’alerte maximal depuis le début des fêtes du Nouvel an juif, avec des tensions déjà fortes en raison d’une offensive anti-terroriste israélienne qui a fait plus de 100 morts du côté palestinien et qui a entraîné plus de 2 000 arrestations au cours d’opérations nocturnes.

L’armée a lancé les opérations d’arrestation après une série d’attaques palestiniennes qui ont tué 19 personnes entre la mi-mars et le début du mois de mai.

Les troupes israéliennes ont essuyé des tirs répétés lors de raids nocturnes dans les villes palestiniennes de Cisjordanie. Lors d’une opération en mai, un commando de police a été tué alors que les troupes terminaient une opération d’arrestation dans la région de Jénine.

Les soldats israéliens ont, à plusieurs reprises, essuyé des tirs lors d’opérations nocturnes dans des villes palestiniennes, en Cisjordanie. Au cours d’une opération en mai, un commando de police a été tué à la fin d’une opération dans la région de Jénine.

Le mois dernier, un officier supérieur de Tsahal a été tué dans une fusillade avec des Palestiniens, au niveau de la barrière de sécurité du nord de la Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...