Rechercher

Un Palestinien arrêté pour plusieurs tentatives d’attaques terroristes

Amad Asleem, habitant de Naplouse, est l'un des nombreux suspects arrêtés en Cisjordanie au cours de la nuit dans le cadre de l’opération antiterroriste en cours

Arrestation du suspect palestinien Amad Asleem, résident de la ville de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, le 7 octobre 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Arrestation du suspect palestinien Amad Asleem, résident de la ville de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, le 7 octobre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé vendredi l’arrestation d’un Palestinien soupçonné d’avoir récemment tenté de commettre deux attaques terroristes en Cisjordanie, notamment en plaçant un engin explosif dans une station-service.

Selon un communiqué de l’armée israélienne et de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, Amad Asleem, a été arrêté lors d’une opération conjointe dans la nuit. Il a ensuite été remis au Shin Bet pour être interrogé.

La déclaration indique qu’Aslim, un résident de Naplouse, a été impliqué dans une fusillade contre un véhicule israélien près de Hawara, le 19 septembre.

Aucun blessé n’a été signalé lors de l’incident, l’arme du suspect s’étant apparemment enrayée après avoir visé la voiture. Il a ensuite pris la fuite lorsque le conducteur est sorti de la voiture et a tiré des coups de semonce.

L’armée et le Shin Bet ont déclaré qu’Asleem était également soupçonné d’avoir laissé un explosif dans une station-service près de l’entrée de l’implantation de Kedumim le 25 septembre.

L’engin a explosé et les démineurs de Tsahal ont été appelés à intervenir.

Sur les images des caméras de sécurité, on peut voir un suspect ouvrir la portière d’une voiture et laisser un sac dans la station-service, avant que le véhicule ne prenne la fuite.

Asleem est l’un des cinq terroristes présumés arrêtés lors de raids nocturnes en Cisjordanie.

L’armée n’a pas identifié les autres détenus mais a déclaré avoir récupéré des couteaux, des armes de poing et des munitions lors de ces arrestations, au cours desquelles aucun soldat israélien n’a été blessé.

Ces dernières arrestations interviennent dans un contexte de recrudescence des violences en Cisjordanie. Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont pris pour cible des postes militaires, des soldats opérant le long de la barrière de sécurité de Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

L’armée israélienne et la police sont en état d’alerte maximal depuis le début des fêtes du Nouvel an juif, avec des tensions déjà fortes en raison d’une offensive anti-terroriste israélienne qui a fait plus de 100 morts du côté palestinien et qui a entraîné plus de 2 000 arrestations au cours d’opérations nocturnes.

L’armée a lancé les opérations d’arrestation après une série d’attaques palestiniennes qui ont tué 19 personnes entre la mi-mars et le début du mois de mai. Lors d’une autre attaque présumée en septembre, une femme âgée a été tuée par un Palestinien à Holon.

Les soldats israéliens ont, à plusieurs reprises, essuyé des tirs lors d’opérations nocturnes dans des villes palestiniennes, en Cisjordanie. Au cours d’une opération en mai, un commando de police a été tué à la fin d’une opération dans la région de Jénine. Le mois dernier, un officier supérieur de Tsahal a été tué dans une fusillade avec des Palestiniens, au niveau de la barrière de sécurité du nord de la Cisjordanie.

Cependant, Tsahal n’est « pas suffisamment préparée sur le plan logistique » pour poursuivre la vaste opération d’arrestation en Cisjordanie, a conclu le rapport d’enquête « prioritaire » du contrôleur d’État, publié dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...