Deux hommes inculpés du meurtre de l’adolescente de Galilée
Rechercher

Deux hommes inculpés du meurtre de l’adolescente de Galilée

Mohammad Maraee Abu Zeinab et un mineur inculpés du meurtre de Yara Ayoub, 16 ans, qui avait été le catalyseur des manifestations en faveur des droits des femmes

Yara Ayoub, 16 ans, du village de Jish, en Galilée (Capture d'écran : Hadashot)
Yara Ayoub, 16 ans, du village de Jish, en Galilée (Capture d'écran : Hadashot)

Les procureurs ont prononcé l’inculpation de deux résidents du nord d’Israël pour le meurtre d’une adolescente arabe israélienne, tout en révélant certains détails de son assassinat macabre.

Le corps sans vie de Yara Ayoub, 16 ans, avait été retrouvé dans une allée de son village natal de Jish, en Galilée, six jours après sa disparition, ce qui avait déclenché une vague de manifestations dans le pays contre les violences faites aux femmes et les violences conjugales.

D’après les chefs d’accusation prononcés le 23 novembre au tribunal de district de Nazareth, Mohammad Maraee Abu Zeinab, 28 ans, ainsi qu’un mineur, tous les deux originaires du village, ont tranché la gorge de la jeune fille dans une boulangerie tenue par Abu Zeinab avant de lui asséner plusieurs coups de couteau.

Ils auraient ensuite jeté le corps dans une décharge, où il fut découvert trois jours plus tard.

D’après les procureurs, Abu Zeinab aurait décidé de tuer Yara Ayoub après avoir été forcé de lui donner des centaines de shekels à de nombreuses occasions dans les mois précédant son meurtre. Il n’a cependant pas expliqué pourquoi il devait lui verser de l’argent.

Le nom du mineur, âgé de 17 ans, est placé sous embargo, de même que les détails de l’affaire, d’après une injonction du tribunal.

« La police a réussi à résoudre cette enquête malgré sa complexité », a déclaré une source proche de l’enquête à Hadashot TV plus tôt dans la semaine.

Pour un des avocats de la défense, Falah Basel, les procureurs sont influencés par l’opinion publique.

« Malgré tous les problèmes et les points d’interrogation subsistant, l’accusation a décidé d’acter l’inculpation », a protesté Basel en début de semaine, d’après le reportage télévisé. « À première vue, cette décision semble résulter de la pression du grand-public et pas de la — faiblesse — des preuves rassemblées. »

Des personnes couvrent de terre la tombe de Yara Ayoub, une adolescente retrouvée morte en Galilée, le 27 novembre 2018. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

La mère, le père et le frère de l’un des principaux suspects ont tous été d’abord arrêtés, avant d’être relâchés et assignés à résidence par le tribunal d’instance de Nazareth. Des sources policières ont indiqué qu’ils pourraient néanmoins être inculpés de complicité, rapportait Channel 10 en décembre.

L’assassinat de l’adolescente avait secoué son village paisible de 3 000 habitants, entraînant la fermeture des écoles et commerces locaux en signe de protestation.

Elle avait été vue pour la dernière fois le 23 novembre à 17 h 00, entrant dans une boulangerie de Jish. Elle avait disparu peu après, occasionnant des recherches dans le village et les environs qui auront duré trois jours, avant que son corps ne soit retrouvé sans vie le 26 novembre.

Sa mort, ainsi que celle d’une adolescente de 13 ans à Tel-Aviv, Sylvana Tsegai — dont l’ancien petit-ami de sa mère est soupçonné — avait provoqué une vive émotion dans le pays et des protestations contre l’inaction du gouvernement sur les violences faites aux femmes.

Le 4 décembre des milliers de femmes s’étaient mises en grève dans tout le pays et des manifestations et divers événements avaient été organisés pour l’occasion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...