Le corps d’une adolescente retrouvé lors de recherches en Haute Galilée
Rechercher

Le corps d’une adolescente retrouvé lors de recherches en Haute Galilée

Les médecins légistes sont arrivés pour examiner la dépouille près du village arabe de Jish, où la famille de Yara Ayoub a signalé sa disparition la semaine dernière

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

L'adolescente portée disparue Yara Ayoub. (Crédit : police israélienne)
L'adolescente portée disparue Yara Ayoub. (Crédit : police israélienne)

La police a annoncé dimanche avoir trouvé un corps lors de recherches lancées après la disparition d’une adolescence. Sa disparition avait été signalée mercredi dans le village de Jish, en Haute-Galilée.

Les médecins légistes sont arrivés sur les lieux et le corps n’a pas pu être immédiatement identifié.

Plus tôt dans la journée, la police avait demandé l’aide du public pour retrouver Yara Ayoub, 16 ans.

Dans le cadre de l’enquête de police sur cette disparition, un suspect de 28 ans, originaire de Jish a été arrêté dimanche. Il est soupçonné de kidnapping et d’obstruction à la justice. Sa garde à vue a été prolongée de trois jours par le parquet de Safed.

Le suspect nie toute les accusations portées contre lui.

Ayoub a été vue pour la dernière fois mercredi, sur le retour de la boulangerie, dans la petite communauté de 3 000 personnes.

Elle a été décrite comme une personne de corpulence mince, mesurant 1m60, les yeux noirs et les cheveux noirs raides. Elle était vêtue d’un jeans, d’un manteau noir et d’un chapeau noir et blanc.

Une résidente de Jish, qui connaît la famille Ayoub, a déclaré à Ynet : « Nous ne connaissons pas les circonstances de la disparition de Yara. Nous essayons aussi de la retrouver. J’espère qu’elle reviendra vite auprès des siens. Nous voulons entendre de bonnes nouvelles. »

Samedi, la police avait demandé de l’aide pour retrouver Noga Yitzhak, une femme de Tel Aviv portée disparue. Elle n’a plus donné signe de vie depuis mercredi, après avoir signalé à son employeur qu’elle serait en retard.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu’il présiderait une nouvelle commission ministérielle destinée à lutter contre la violence conjugale et qu’il faut faire « bien davantage » pour contrer ce phénomène en Israël.

Prenant la parole devant le cabinet à l’occasion de la Journée internationale dédiée à éliminer les violences faites aux femmes après s’être rendu dans un refuge pour les victimes, Netanyahu a déclaré que la hausse des violences envers les femmes qui a été notée ces dernières années au sein de l’Etat juif était un « phénomène criminel ». Il a appelé de ses voeux à une application plus stricte de la loi.

Tamar Pileggi a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...