Deux migrants soudanais arrêtés après être entrés en Israël depuis le Liban
Rechercher

Deux migrants soudanais arrêtés après être entrés en Israël depuis le Liban

L'incursion a poussé l'armée à tirer des fusées éclairantes, alarmant les habitants, avant que l'incident ne soit considéré comme n'étant pas d'ordre sécuritaire

L'armée israélienne tire dans le ciel au-dessus de la frontière libanaise le 25 août 2020 (Autorisation)
L'armée israélienne tire dans le ciel au-dessus de la frontière libanaise le 25 août 2020 (Autorisation)

Samedi soir, l’armée israélienne a arrêté deux suspects qui venaient de traverser la frontière du Liban, lors d’un incident qui a brièvement fait craindre une possible infiltration du groupe terroriste chiite du Hezbollah.

Les hommes étaient des migrants soudanais qui souhaitaient entrer en Israël pour y chercher du travail.

Ils ont été repérés par des soldats en charge des caméras de surveillance alors qu’ils franchissaient la clôture de sécurité et ont été interpellés par les troupes peu après leur entrée en territoire israélien.

« Ils ont été interrogés sur place », a indiqué Tsahal.

Auparavant, l’armée avait tiré des fusées éclairantes près de la frontière après avoir détecté l’infiltration suspecte afin d’aider les troupes sur le terrain à trouver les hommes. Les résidents locaux ont rapporté avoir entendu le bruit des explosions, probablement le lancement d’obus, selon les médias israéliens.

Il a été rapidement établi que l’incursion n’avait aucun lien avec les tensions actuelles entre Israël et le groupe terroriste soutenu par Téhéran au Liban, suite à l’assassinat vendredi d’un scientifique nucléaire iranien de haut rang qui a été attribué à Israël.

Ces derniers mois, des dizaines de migrants soudanais ont tenté d’entrer dans l’État juif à la recherche d’un travail, compte tenu de la crise économique libanaise actuelle, qui a laissé de nombreux travailleurs étrangers du pays sans emploi ou sous-payés.

L’armée a également mis en garde contre l’instabilité croissante à la frontière, avec une augmentation des opérations de contrebande – d’armes et de drogues – ces derniers mois, en plus des travailleurs migrants qui traversent la frontière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...