Deux mois de prison ferme pour un Mulhousien qui avait insulté Hassen Chalghoumi
Rechercher

Deux mois de prison ferme pour un Mulhousien qui avait insulté Hassen Chalghoumi

L'Alsacien de 32 ans avait insulté en 2018 l'imam de Drancy de "sale chien juif" sur Facebook après qu’il eut rendu hommage aux victimes de la Shoah

Hassen Chalghoumi, l'imam de la mosquée de Drancy, Rue Nicolas-Appert, à Paris, au lendemain de la fusillade à la rédaction du journal "Charlie Hebdo". (Crédit : #JeSuisCharlie/Guillaume/CC BY 2.0)
Hassen Chalghoumi, l'imam de la mosquée de Drancy, Rue Nicolas-Appert, à Paris, au lendemain de la fusillade à la rédaction du journal "Charlie Hebdo". (Crédit : #JeSuisCharlie/Guillaume/CC BY 2.0)

Ce lundi, le tribunal correctionnel de Mulhouse a condamné à deux mois de prison ferme un individu de 32 ans qui avait menacé de mort et insulté l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi, a révélé le journal L’Alsace.

Mulhousien de 32 ans résidant dans la ville de Richwiller au moment des faits, en janvier 2018, l’homme avait insulté sur Facebook l’imam de « sale chien yeoudi » [« sale chien juif »] après qu’il eut rendu hommage aux six millions de Juifs assassinés pendant la Shoah.

« Triste coïncidence, je suis actuellement à Auschwitz pour commémorer les 75 ans de la libération de ce camp d’extermination », a réagi l’imam après le jugement. « Je salue la décision de la justice qui a ainsi montré, à travers mon cas de victime, qu’on ne peut impunément menacer un citoyen de mort et proférer des injures racistes », a-t-il ajouté.

Connu en France pour son implication dans des forums et dans des initiatives interconfessionnelles, Hassen Chalghoumi a reçu un grand nombre de menaces de mort pour les liens amicaux qu’il entretient avec le CRIF, l’organisation-cadre qui représente les communautés juives françaises, et pour s’être rendu en Israël à plusieurs occasions, notamment en juin dernier, voyage durant lequel il a visité une implantation et rencontré le président Reuven Rivlin.

Chalghoumi est quelque peu un cas particulier dans le discours religieux musulman, et il a été remarqué pour avoir soutenu l’interdiction de la burka en France, qui recouvre entièrement le visage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...