Rechercher

Doug Emhoff : « Le fait d’être deuxième gentilhomme m’a rapproché du judaïsme »

"Je n'avais pas réalisé l'importance que cela aurait non seulement pour la communauté juive et les communautés religieuses, mais aussi pour moi-même"

La vice-présidente américaine Kamala Harris, à gauche, et son époux Douglas Emhoff, le deuxième gentilhomme, allument une ménorah lors de la première nuit de Hanoukka dans leur maison à Washington, DC, le 28 novembre 2021. (Crédit: Twitter)
La vice-présidente américaine Kamala Harris, à gauche, et son époux Douglas Emhoff, le deuxième gentilhomme, allument une ménorah lors de la première nuit de Hanoukka dans leur maison à Washington, DC, le 28 novembre 2021. (Crédit: Twitter)

WASHINGTON (JTA) – Douglas Emhoff a déclaré à un groupe qui rapproche les Juifs et les musulmans que son rôle historique de deuxième gentilhomme et de premier conjoint juif d’un président ou d’un vice-président l’a rapproché du judaïsme.

« Je n’avais pas réalisé l’importance que cela aurait non seulement pour la communauté juive et les communautés religieuses, mais aussi pour moi-même », a déclaré Emhoff jeudi lors d’un iftar, ou repas du Ramadan, organisé par le Conseil consultatif juif musulman. « En réalité, cela m’a rapproché de la foi ; cela m’a ouvert les yeux sur beaucoup de choses. »

Emhoff a parlé par exemple, du seder de Pessah que lui et la vice-présidente américaine Kamala Harris ont organisé au début du mois, leur premier en fonction. Mais il a également dit qu’il avait compris l’importance de la foi – et à quel point il était particulier que des personnes de différentes confessions travaillent ensemble – lorsqu’il a commencé à voyager en dehors de sa bulle de Los Angeles pendant la campagne de sa femme, puis en tant que deuxième gentilhomme.

« Venant de Los Angeles et travaillant dans un cabinet d’avocats international avec des partenaires musulmans et des personnes de toutes les confessions différentes, c’est quelque chose qui était très naturel pour moi », a-t-il dit.

« Est-ce que tout le monde ne se soucie pas de l’égalité des droits… Est-ce que tout le monde ne se soucie pas de la démocratie et de l’État de droit ? », a-t-il ajouté. « J’ai réalisé que les expériences que j’ai vécues ne sont peut-être pas les mêmes que celles que tout le monde a vécues. »

Emhoff a déclaré qu’il s’était donné pour mission « de défendre et de montrer aux gens que c’est ainsi que les choses doivent se passer, que nos communautés peuvent travailler ensemble ».

Emhoff a déclaré que l’un des moments forts de son rôle a été de placer la première mezuzah sur le montant de la porte de la résidence de la vice-présidence.

La vice-présidente Kamala Harris à droite, et son époux Doug Emhoff organisent un seder de Pessah dans la résidence de la vice-présidente, en servant du vin de la cave de Psagot, le 16 avril 2022. (Crédit : Doug Emhoff/Twitter)

Le Muslim Jewish Advisory Council a été fondé en 2016 par l’American Jewish Committee et un certain nombre de personnalités de la communauté musulmane américaine pour plaider en faveur de l’adoption d’une législation sur les crimes de haine au niveau de l’État et au niveau fédéral. Il s’est transformé en un forum communautaire. L’iftar s’est tenu à l’Institut américain pour la paix, un groupe de réflexion fondé par le Congrès.

Emhoff a été interviewé à cette occasion par Rashad Hussain, ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse internationale. Hussain est le premier musulman à occuper ce poste ; son prédécesseur est le rabbin David Saperstein, un dirigeant de longue date du mouvement réformiste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...