Rechercher

Elad : la famille d’Oren Ben Yiftach déplore les déferlements de haine en ligne

"Peuple d'Israël, aie pitié de nous", ont écrit les proches de la victime. "Tant de haine peut naître des doigts qui courent librement sur un clavier"

Oren Ben Yiftah, 37 ans, qui a été tué dans l'attentat terroriste d'Elad, le 5 mai 2022? (Autorisation)
Oren Ben Yiftah, 37 ans, qui a été tué dans l'attentat terroriste d'Elad, le 5 mai 2022? (Autorisation)

Les membres de la famille de l’une des victimes de l’attentat terroriste qui a été commis jeudi soir à Elad ont supplié les internautes de cesser de critiquer le défunt, en particulier sur les réseaux sociaux. Oren Ben Yiftah, 35 ans, y est mis en cause pour avoir involontairement amené les terroristes sur les lieux de l’attaque.

Les responsables de la sécurité ont fait savoir que les deux jeunes Palestiniens responsables de l’attentat meurtrier au couteau et à la hache avaient été amenés à Elad par Ben Yiftah, qui les avait embarqués à bord de sa voiture à la barrière de sécurité qu’ils avaient franchi pour entrer au sein de l’État juif.

A leur arrivée, a fait savoir une source d’une agence de sécurité sous couvert d’anonymat, les deux hommes avaient attaqué Ben Yiftah et l’ont tué. Ils s’étaient dirigés ensuite vers la rue Ibn Gvirol où ils ont tué deux habitants de la ville, Yonatan Havakuk et Boaz Gol. Les trois victimes, des trentenaires ou des quadragénaires, laissent derrière elles 16 enfants au total.

Dans un publication sur la page Facebook de Ben Yiftah, la famille a dit être horrifiée par les déferlements de haine à l’encontre du défunt, fustigé pour avoir amené en voiture Asad Yousef Asad al-Rifai, 19 ans, et Subhi Emad Subhi Abu Shqeir, 20 ans, jusqu’à cette ville à majorité ultra-orthodoxe située à l’est de Tel Aviv.

« Peuple d’Israël, aie pitié de nous », ont écrit les proches du défunt. « Laissez-nous pleurer en ces journées de deuil sans devoir nous inquiéter de la nécessité de nous défendre dace à ces attaques méprisables ».

« Tant de haine peut naître des doigts qui courent librement sur un clavier », ont-ils ajouté.

« Nous sommes horrifiés par les discours sur les réseaux sociaux et dans les médias qui tentent de manière ignoble de créer un lien entre notre fils bien-aimé, Oren, et l’attentat méprisable dont lui-même a été victime », ont-ils continué.

Forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’un attentat terroriste, à Elad, le 5 mai 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Ils ont indiqué que Ben Yiftah « était un chauffeur honnête, innocent. Il était simplement un chauffeur de taxi qui ne contrôlait pas qui entrait dans sa voiture, Oren n’était pas soumis à l’obligation de vérifier les permis de travail ou d’entrée dans le pays ».

De plus, ont-ils ajouté, « de ce que nous savons des faits, Oren s’est battu avec bravoure contre ces infâmes assassins qui l’avaient attaqué… avec une hache et un couteau ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...