Elizabeth Warren exhorte Israël à la retenue envers les manifestants de Gaza
Rechercher

Elizabeth Warren exhorte Israël à la retenue envers les manifestants de Gaza

La sénatrice démocrate est « profondément préoccupée » et appelle l’armée israélienne à « respecter les droits des Palestiniens à manifester pacifiquement »

Elisabeth Warren (Crédit : A. Shaker/VOA/Domaine public)
Elisabeth Warren (Crédit : A. Shaker/VOA/Domaine public)

La sénatrice américaine Elizabeth Warren a appelé le gouvernement israélien à respecter les droits des manifestants palestiniens à la frontière de Gaza.

Warren, une démocrate du Massachusetts, a lancé l’appel dans un communiqué envoyé à The Intercept mercredi, a signalé le site d’actualités en ligne le jour suivant.

« Je suis profondément préoccupée par les morts et les blessés à Gaza », a déclaré Warren.

« Alors que d’autres manifestations sont prévues pour les prochains jours, les forces israéliennes doivent faire preuve de retenue et respecter les droits des Palestiniens à manifester pacifiquement ».

En plus de Warren, qui a été citée comme une candidate possible à la présidence en 2020, le sénateur indépendant Bernie Sanders, du Vermont, un député juif qui s’était présenté en 2016 pour la nomination à la présidentielle au parti démocrate, a tweeté le mois dernier ses critiques sur l’utilisation de la force par Israël pendant les manifestations à la frontière et a qualifié la mort des manifestants de Gaza « tragique ».

Trois autres membres du Congrès, tous démocrates, ont publiquement exprimé leurs préoccupations concernant la conduite israélienne envers les manifestants à Gaza : le sénateur Patrick Leahy du Vermont, la représentante Betty McCollum du Minnesota et la représentante Barbara Lee de Californie, selon The Intercept.

The Intercept a déclaré que les législateurs démocrates et républicains du Capitole qui ont été contacté par le magazine d’information ne condamnaient pas la mort des manifestants ou les tentatives de l’armée israélienne pour les disperser. Certains législateurs ont expliqué qu’ils n’avaient pas assez de détail sur les incidents et d’autres ont affirmé que les Palestiniens étaient responsable, a poursuivi le site d’informations dans son article.

Selon les chiffres du ministère de la Santé de Gaza, administré par le Hamas, les forces israéliennes ont tué 34 Palestiniens le long de la frontière depuis le 30 mars, au cours des protestations massives que les Palestiniens appellent la « Marche du retour ».

Israël dit qu’il ouvre le feu si nécessaire pour arrêter les dommages à la barrière frontalière, les infiltrations et les tentatives d’attaques. Il affirme que le Hamas, dont les dirigeants ont déclaré que ces manifestations visent à effacer la frontière et à libérer la Palestine, cherche à utiliser les manifestations comme couverture pour commettre des actes de violence.

Vendredi dernier, au cours de la deuxième semaine d’une série d’événements qui devraient connaître son point culminant le 15 mai, environ 20 000 Palestiniens ont manifesté le long de la frontière de Gaza dans ce qu’Israël a décrit comme une émeute orchestrée par le Hamas.

Le porte-parole de l’armée israélienne, Ronen Manelis, a précisé ce soir-là que huit engins explosifs et de nombreux cocktails Molotov ont été lancés pendant la journée, et que Tsahal a fait face à plusieurs tentatives « pour sectionner la barrière…. Il y a eu des tentatives pour mener des actes de terrorisme … en utilisant la fumée [de pneus en feu] pour couverture », a déclaré Manelis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...