Rechercher

En Israël, 2 expos se penchent sur les communautés juives effacées par la Shoah

Les œuvres de l'artiste britannique Beverly Jane Stewart représentent les Juifs roumains et les synagogues européennes, respectivement à Tel Aviv et à Rishon Lezion

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

  • Extrait de "Au-delà des cendres" de l'artiste Beverly-Jane Stewart à la maison Yad LaBanim de Rishon Lezion, pour la Journée internationale de la Shoah 2022. (Crédit : Duncan Phillips)
    Extrait de "Au-delà des cendres" de l'artiste Beverly-Jane Stewart à la maison Yad LaBanim de Rishon Lezion, pour la Journée internationale de la Shoah 2022. (Crédit : Duncan Phillips)
  • Extrait de " Patrimoine roumain - un voyage dans le temps " de l'artiste Beverly-Jane Stewart à l'Institut culturel roumain de Tel Aviv pour la Journée internationale de la Shoah 2022. (Crédit : Duncan Phillips)
    Extrait de " Patrimoine roumain - un voyage dans le temps " de l'artiste Beverly-Jane Stewart à l'Institut culturel roumain de Tel Aviv pour la Journée internationale de la Shoah 2022. (Crédit : Duncan Phillips)
  • Extrait de "Au-delà des cendres" de l'artiste Beverly-Jane Stewart à la maison Yad LaBanim de Rishon Lezion, pour la Journée internationale de la Shoah 2022. (Crédit : Duncan Phillips)
    Extrait de "Au-delà des cendres" de l'artiste Beverly-Jane Stewart à la maison Yad LaBanim de Rishon Lezion, pour la Journée internationale de la Shoah 2022. (Crédit : Duncan Phillips)

Deux expositions d’art solo ont été inaugurées cette semaine à Tel Aviv et à Rishon Lezion, à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, le 27 janvier, date de la libération du ghetto d’Auschwitz-Birkenau.

L’exposition de l’artiste britannique Beverly Jane Stewart, « Patrimoine roumain – Un voyage dans le temps », est présentée à l’Institut culturel roumain de Tel Aviv (8, boulevard Shaul Hamelech, entrée libre) jusqu’au 2 juillet 2022.

L’exposition aborde la question de l’identité culturelle et l’héritage juif à travers le prisme des liens entre la famille de Stewart et la Roumanie.

Pendant trois ans, Stewart a visité et documenté les villes roumaines, peignant des compositions de type collage de paysages et de villes, de villages et de villes de montagne, de théâtres et de synagogues.

Extrait de  » Patrimoine roumain – un voyage dans le temps  » de l’artiste Beverly-Jane Stewart à l’Institut culturel roumain de Tel Aviv pour la Journée internationale de la Shoah 2022. (Crédit : Duncan Phillips)

Elle a intégré la photo de mariage de ses arrière-grands-parents, datant de 1880, à l’une de ses œuvres, et en a créé plusieurs gravées sur bois, inspirées par son arrière-grand-père roumain, un maître charpentier.

Les œuvres de Stewart sont également présentées dans l’exposition « Au-delà des cendres » à la maison Yad LaBanim de Rishon Lezion, une série de gravures créées sur des plaques de zinc puis corrodées à l’acide.

La destruction des plaques représente la gloire et la magnificence perdues des anciennes synagogues, des bâtiments qui faisaient autrefois partie de la vie juive en Europe et qui ont été ruinés et ravagés pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’exposition est visible à la galerie Yad LeBanim, 20 rue Ahad Ha’am, Rishon Lezion, jusqu’au 20 février 2022, sur entrée libre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...