Rechercher

Enquête sur l’agression sexuelle présumée d’une gardienne par un détenu

Une gardienne dans la prison de Gilboa aurait été agressée par un Palestinien emprisonné pour terrorisme ; la police avait imposé un embargo dans ce dossier

Un gardien de prison dans un mirador à la prison de Gilboa, dans le nord d'Israël, le 6 septembre 2021. (Crédit : Flash90)
Un gardien de prison dans un mirador à la prison de Gilboa, dans le nord d'Israël, le 6 septembre 2021. (Crédit : Flash90)

La police a annoncé lundi avoir ouvert une enquête suite à une accusation d’agression sexuelle dont aurait été victime une gardienne de la prison de Gilboa et qui aurait été commise par un Palestinien emprisonné pour terrorisme.

La police a levé un embargo qui avait été décidé dans ce dossier mais tout détail permettant d’identifier la victime ou l’attaquant reste interdit à la publication.

Ces investigations surviennent après que le parquet a ordonné à la police de rouvrir une enquête dans une affaire qui avait fait scandale : ainsi, un agent aurait « prostitué » des gardiennes à la prison afin d’éviter que des Palestiniens purgeant des peines pour terrorisme ne deviennent incontrôlables.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, a approuvé le renvoi de l’agent concerné, Rani Basha, au début du mois.

Ces gardiennes avaient d’abord fait savoir, en 2018, qu’elles avaient été dans l’obligation d’avoir des contacts étroits avec les détenus en tant qu’objets de marchandage sexuel, ce qui avait entraîné des faits de harcèlement et des agressions. Le dossier avait été fermé faute de preuve.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...