Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Enquête sur un gardien de prison soupçonné d’avoir remis un portable à un terroriste

L'agent est soupçonné d'avoir été soudoyé par le frère de Wail Nairat, reconnu coupable de l'attentat à la bombe de 2004 au checkpoint de Qalandiya qui avait fait deux morts

L’entrée des prisons de Nafha et Ramon dans le sud d’Israël. (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)
L’entrée des prisons de Nafha et Ramon dans le sud d’Israël. (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)

Un gardien de la prison de Ramon, dans le sud d’Israël, fait l’objet d’une enquête pour avoir apparemment fait passer des téléphones à un terroriste condamné à perpétuité pour une attaque meurtrière, a déclaré la police mardi.

Le gardien, un résident d’Ofakim âgé d’une trentaine d’années, a été interrogé par la police qui le soupçonne d’avoir remis illégalement des téléphones à Wail Nairat, qui faisait partie d’une cellule terroriste ayant perpétré un attentat à la bombe meurtrier au checkpoint de Qalandiya en Cisjordanie le 11 août 2004, en échange de pots-de-vin versés par le frère du prisonnier.

Deux Palestiniens, Ayid Mustafa Abed Raba Daghr et Saleh Rashid Abu Sneina, étaient morts et plusieurs agents de la police des frontières avaient été blessés dans l’attentat au poste de contrôle de Qalandiya.

Nairat est maintenu dans une aile de sécurité séparée car il représente un danger pour les autres prisonniers et pour le personnel, a déclaré l’administration pénitentiaire israélienne (IPS).

En plus de l’interrogatoire, la police aurait fouillé le domicile du suspect et son casier à la prison mardi matin.

Selon les rapports d’enquête, la police pense que ce n’est pas la première fois que le frère de Nairat tente de faire passer des téléphones illégalement à des prisonniers. Il a récemment été arrêté suite à ces allégations.

Illustration : Un pompier sur les lieux d’un attentat terroriste à la voiture piégée au poste de contrôle de Qalandiya en Cisjordanie, le 11 août 2004. (Crédit : Flash90)

La police se bat pour empêcher les prisonniers de sécurité d’avoir accès aux téléphones portables afin de les empêcher de mener des activités criminelles ou de coordonner des activités terroristes depuis leur cellule.

En 2017, l’ancien député Basel Ghattas avait été emprisonné pour avoir fait passer des téléphones portables à des prisonniers de sécurité alors qu’il faisait partie de la faction arabe de la Liste arabe unie. Les images d’une caméra de surveillance de l’IPS avaient montré le député en train de passer des enveloppes à des prisonniers de la prison de Ketziot, dans le sud d’Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.