Rechercher

Enquête sur un soldat qui a ouvert le feu sur des habitations palestiniennes

L'armée a lancé des investigations après des images montrant l'homme stopper son véhicule, pris pour cible par des pierres et endommagé, et tirant sur des maisons

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un soldat israéliens tire sur des habitations palestiniennes à Huwara, en Cisjordanie, le 14 octobre 2022. (Capture d'écran : used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
Un soldat israéliens tire sur des habitations palestiniennes à Huwara, en Cisjordanie, le 14 octobre 2022. (Capture d'écran : used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

L’armée israélienne a indiqué dimanche avoir ouvert une enquête – dirigée par la police militaire – sur un soldat filmé en train d’ouvrir le feu sur des habitations palestiniennes dans une ville du nord de la Cisjordanie.

Dans une séquence postée sur internet qui a montré l’incident, vendredi, le soldat sort de sa voiture alors qu’il se trouve sur une autoroute qui traverse Huwara, une localité des abords de Naplouse.

Il tire alors au fusil d’assaut vers la maison où a été installée la caméra de surveillance, avant de se retourner. Il aurait ensuite ouvert le feu sur d’autres habitations.

Selon Tsahal, le soldat aurait essuyé des jets de pierre alors qu’il allait à sa base, au siège de la brigade régionale de Samarie, situé à proximité.

L’armée a posté des images de sa voiture endommagée avec notamment une grosse pierre à l’intérieur de l’habitacle. Dans les images tournées par les caméras de sécurité, une pierre glisse sur le sol aux abords de la voiture au moment où cette dernière s’arrête.

« Les tirs de ce soldat seront examinés dans le cadre d’une enquête de la police militaire », a déclaré l’armée qui a ajouté que les conclusions des investigations seraient soumises au procureur militaire pour réexamen.

Le quotidien Haaretz, qui a cité des sources proches du dossier, a indiqué que l’armée considérait que les actes commis étaient graves.

Ces dernières semaines, le secteur de Huwara a été marqué par des incidents de jets de pierre palestiniens en direction des voitures israéliennes qui circulent dans le secteur. Les résidents d’implantations ont agressé des civils, des habitations et des vitrines de magasin palestiniens en réponse.

Huwara est depuis longtemps un lieu particulièrement sensible en Cisjordanie, car c’est la seule ville palestinienne régulièrement traversée par les Israéliens, en voiture, qui se rendent dans les implantations du nord du territoire.

La voiture endommagée d’un soldat suite à des jets de pierre dans le secteur de Huwara, dans le nord de la Cisjordanie, le 14 octobre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Jeudi, des informations parues dans les médias palestiniens ont indiqué que les résidents d’implantations avaient mis le feu à un café et à des camions dans la zone de Huwara. Plusieurs Palestiniens auraient été blessés dans ces heurts après avoir été physiquement violentés par leurs agresseurs.

Sur des images, des soldats se tiennent aux côtés des résidents d’implantations alors qu’ils attaquent les Palestiniens de la ville.

Un Palestinien lançant une pierre sur des résidents d’implantations israéliens et un soldat israélien lors d’affrontements à Huwara, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 13 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Dans un message adressé aux habitants, l’implantation voisine de Har Bracha a condamné les attaques récentes des résidents d’implantations.

« Suite à une émeute lancée par plusieurs dizaines de casseurs juifs à Huwara, il y a eu une flambée de violence dans le village et de nombreux jets de pierre. Ces échauffourées ne font qu’aggraver la situation très complexe que nous connaissons actuellement et rend la circulation sur les routes impossible », a dit le message.

L’implantation a ajouté avoir demandé à la police « de s’attaquer à ce gang violent ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...