Erdan a honte qu’un groupe juif américain accueille une terroriste palestinienne
Rechercher

Erdan a honte qu’un groupe juif américain accueille une terroriste palestinienne

Rasmea Odeh, qui a avoué avoir déposé une bombe qui a tué 2 étudiants en 1969, est l'une des invités de la conférence du JVP

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan lors de la conférence « Or Yarok » au Avenue Conference Center, le 28 mars 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)
Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan lors de la conférence « Or Yarok » au Avenue Conference Center, le 28 mars 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a regretté jeudi la décision d’une organisation juive d’accueillir une terroriste lors de sa conférence qui aura lieu à la fin de la semaine à Chicago, en expliquant que cela lui a donné un sentiment de « honte » en tant que Juif.

« En tant que juif, j’ai honte qu’une conférence remplie de haine pour Israël, qui accueille une terroriste en tant qu’invitée principale, soit dirigée par une organisation juive », a déclaré Erdan.

Le ministre (Likud), dont le bureau supervise les efforts de lutte contre les campagnes de boycott d’Israël, se réfère au groupe Jewish Voice for Peace (JVP) dans un communiqué publié par son bureau avant le début de la conférence.

JVP, qui soutient le mouvement Boycott, Divestment et Sanctions contre Israël, devrait accueillir Rasmea Odeh lors de la séance de clôture de la conférence dimanche.

Rasmea Odeh lors d'un événement pour la Journée internationale de la femme en 2016 à Chicago (Crédit : YouTube via JTA)
Rasmea Odeh lors d’un événement pour la Journée internationale de la femme en 2016 à Chicago (Crédit : YouTube via JTA)

Odeh avait avoué avoir été celle qui avait déposé la bombe qui a tué deux étudiants et blessé neuf autres personnes dans l’attaque d’un supermarché de Jérusalem en 1969. Elle prétend qu’on lui a soutiré ses confessions sous la torture, mais les responsables israéliens contestent cette version.

Odeh a été condamnée à une peine de prison à vie en 1970 par un tribunal militaire israélien pour deux attaques à la bombe pour le compte du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP). Elle a passé 10 ans dans une prison israélienne avant d’être libérée dans le cadre d’un échange de prisonniers avec le PFLP en 1980.

Jewish Voice for Peace a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’il était « fier » d’accueillir Odeh et a remis en question la validité de l’inculpation israélienne.

« Les accusations contre Odeh proviennent d’un contexte de persécution anti-palestinienne et anti-musulmane qui viennent de l’Etat israélien et des États-Unis, des politiques qui entrent en vigueur sous l’administration Trump », a indiqué le JVP dans une déclaration datant du 7 mars.

En 2015, Odeh a été condamné aux États-Unis à 18 mois de prison pour avoir caché sa condamnation et son emprisonnement en Israël lorsqu’elle est entrée dans le pays en 1995 et lorsqu’elle a demandé la citoyenneté en 2004, mais la condamnation a été annulée.

Même si elle a insisté sur le fait qu’elle n’a pas divulgué son passé aux agents de l’immigration en raison du syndrome de stress post-traumatique dont elle souffre depuis qu’elle aurait été torturée alors qu’elle était en garde à vue, elle a annoncé le 23 mars sa décision d’accepter un marché qui lui éviterait la prison tant qu’elle abandonne sa citoyenneté américaine et quitte le pays.

Les membres de l'organisation Jewish Voice for Peace  au Jewish United Fund de Chicago protestant contre le fait que les fonds donnés par les donateurs du JVP aillent à des groupes jugés islamophobes, le 24 mars 2017 (Crédit : Inbal Palombo)
Les membres de l’organisation Jewish Voice for Peace au Jewish United Fund de Chicago protestant contre le fait que les fonds donnés par les donateurs du JVP aillent à des groupes jugés islamophobes, le 24 mars 2017 (Crédit : Inbal Palombo)

Odeh devrait se présenter dans un tribunal de Detroit le 25 avril pour accepter officiellement le marché mais sa présence à la conférence JVP vendredi n’a pas été annulée, selon son site web.

Erdan a qualifié d’ « inexcusable » la décision de l’organisation d’accueillir Odeh et a déclaré qu’il « continuerait à mener une lutte déterminée contre ceux qui cherchent à nuire à Israël et à saper sa légitimité ».

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...