Rechercher

Fauci salue la campagne de vaccination contre la COVID-19 en Israël

Le principal conseiller du président américain en matière de santé a noté "la réussite" de la campagne de rappel auprès des Israéliens "de tous les groupes d'âge"

Sur cette photo du 21 janvier 2021, le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, s'entretient avec des journalistes dans la salle de presse James Brady de la Maison Blanche à Washington. (Photo AP / Alex Brandon)
Sur cette photo du 21 janvier 2021, le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, s'entretient avec des journalistes dans la salle de presse James Brady de la Maison Blanche à Washington. (Photo AP / Alex Brandon)

Le docteur Anthony Fauci, principal conseiller du président américain en matière de santé, a déclaré que s’agissant de la vaccination contre le coronavirus, « Israël est le pays où nous voudrions tous être ».

Fauci s’adressait au professeur Jonathan Gershoni, expert israélien en vaccinologie, lors d’un entretien par vidéo qui sera projeté mardi pendant une conférence organisée à l’université Reichman de Herzliya.

Gershoni avait demandé à Fauci si les Israéliens pouvaient être considérés comme des cobayes en matière de vaccination anti-COVID, ce à quoi ce dernier à répondu : « Je considère que c’est totalement le contraire. Je pense qu’Israël a eu beaucoup de chance que la mise en œuvre de la vaccination ait été faite si rapidement et de manière aussi efficace – pas seulement en ce qui concerne le vaccin initial, mais également le rappel ».

Cette conversation a lieu quarante-huit heures seulement après la décision prise par les États-Unis d’emboîter le pas à Israël en offrant une injection de rappel à toute sa population adulte. La campagne de vaccination-marathon de l’État juif, devenue célèbre, a commencé il y a un an et demi et le pays a adopté très tôt le principe de l’injection d’une troisième dose, d’abord offerte aux citoyens les plus âgés au mois de juillet avant d’être mise à la disposition de tous les adultes au mois d’août. Cette campagne aurait largement aidé l’État juif à vaincre la quatrième vague de coronavirus qui s’était abattue sur le pays.

Fauci a indiqué espérer que les États-Unis sauraient mener une campagne d’injection d’une troisième dose aussi réussie que celle d’Israël, notant qu’il citait les succès remportés par l’État juif lorsqu’il prenait la parole en faveur du rappel.

« Souvent, quand je fais la promotion du développement de notre programme de rappel, je me réfère à la réussite d’Israël, ce pays qui est parvenu à convaincre presque toutes les catégories d’âge d’aller se faire injecter une troisième dose », a-t-il dit.

Le principal conseiller santé du gouvernement américain, Anthony Fauci, lors d’une conversation avec le professeur Jonathan Gershoni, spécialiste des vaccins, pour une conférence à l’université Reichman. (Autorisation : Université Reichman)

« Il est très clair que l’injection d’une troisième dose de vaccin à ARN messager est vraiment importante, renforçant non seulement la réponse immunitaire mais aussi les bénéfices cliniques obtenus par le biais de ce rappel, indépendamment des groupes d’âge », a-t-il continué.

« Alors pour moi, Israël est vraiment le pays où nous voudrions tous être – pas d’histoire de cobaye – et les Israéliens ont toutes les raisons de se réjouir d’avoir obtenu tous ces bénéfices plus rapidement que presque tous les autres pays ».

Fauci a estimé que les infrastructures de santé publiques devaient être renforcées dans le monde en réponse à la pandémie, avertissant que « nous allons avoir une autre pandémie – c’est inévitable ». Il a ajouté qu’elle « ne sera peut-être pas aussi grave que ce que nous traversons actuellement mais, tôt ou tard, nous en connaîtrons une autre ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...