Fin de la grève après un accord entre les infirmières et le gouvernement
Rechercher

Fin de la grève après un accord entre les infirmières et le gouvernement

Le ministère a fait savoir qu'il augmenterait substantiellement la sécurité du personnel soignant dans un contexte de hausse des violences

Ilana Cohen, à droite, présidente de l'Association nationale des infirmières, arrive à une réunion au ministère des Finances de Jérusalem, le 7 août 2018 (Crédit :  Hadas Parush/Flash90)
Ilana Cohen, à droite, présidente de l'Association nationale des infirmières, arrive à une réunion au ministère des Finances de Jérusalem, le 7 août 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le ministère de la Santé et l’Association nationale des infirmières ont annoncé mardi qu’ils avaient trouvé un accord mettant un terme à une grève dénonçant les violences contre les personnels soignants.

Suite aux négociations, le ministère de la Santé a annoncé avoir accepté de renforcer significativement la sécurité autour du personnel hospitalier et de créer de nouveaux postes pour les professionnels du secteur dans un certain nombre de domaines.

Le ministère a également fait savoir qu’il mettrait en oeuvre les conclusions d’une commission spéciale contre la violence contre le personnel soignant.

« Nous sommes parvenus à ajouter un nombre significatif de nouveaux postes dans le système de la santé tout en renforçant la sécurité personnelle des équipes médicales », a commenté le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman.

Moshe Bar Siman Tov, directeur-général du même ministère, a estimé que « ces avancées sont très importantes pour les infirmières et pour le système de soins dans son ensemble ».

Yaakov Litzman assiste à une réunion du Comité de santé de la Knesset le 2 juillet 2018. (Hadas Parush/Flash90)

La grève, qui a commencé mardi matin, voulait dénoncer l’échec gouvernemental à s’attaquer aux violences croissantes contre les professionnels de la santé, selon les infirmières.

Selon un rapport du ministère de la Santé de 2017, il y a plus de 3 000 incidents de violence contre des équipes médicales chaque année. Seuls
11 % de ces incidents sont rapportés à la police et seule une petite partie débouche sur des poursuites judiciaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...