Rechercher

Gantz a rencontré le roi de Jordanie à Amman pour discuter de la stabilité régionale

Abdallah II a souligné "l'importance de maintenir le calme dans les territoires palestiniens et de prendre toutes les mesures" en faveur de la solution à deux États

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Benny Gantz (à droite) rencontre à Amman le roi Abdallah de Jordanie, le 5 janvier 2022. (Crédit : autorisation/ Cour royale hachémite)
Le ministre de la Défense Benny Gantz (à droite) rencontre à Amman le roi Abdallah de Jordanie, le 5 janvier 2022. (Crédit : autorisation/ Cour royale hachémite)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a rencontré mercredi le roi de Jordanie Abdallah II en Jordanie pour discuter de préoccupations communes en matière de sécurité et de diplomatie, a indiqué le bureau de Gantz.

Le souverain et le ministre israélien ont évoqué « plusieurs sujets touchant les deux pays, dont les moyens de renforcer la sécurité et la stabilité dans la région », d’après le texte.

Lors de la réunion, le roi jordanien a souligné « l’importance de maintenir le calme dans les territoires palestiniens et de prendre toutes les mesures pour créer l’horizon nécessaire à la réalisation d’une paix juste et globale basée sur la solution à deux États », a indiqué la Cour royale hachémite dans un tweet, en référence à la Cisjordanie et à la bande de Gaza.

De hauts responsables de la défense israélienne ont participé à la réunion, notamment la cheffe du cabinet de Gantz, Maayan Israeli, le directeur de l’influent bureau politique et politico-militaire du ministère Zohar Palti et son secrétaire militaire, Yaki Dolf.

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d’une cérémonie le premier soir de la fête juive de Hanoucca au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 28 novembre 2021. (Crédit : Flash90)

« Le ministre Gantz a remercié Sa Majesté pour son leadership et pour le rôle essentiel du royaume dans le maintien de la paix et de la stabilité régionales. Il a également salué l’expansion des relations entre la Jordanie et le gouvernement israélien actuel, et a exprimé son engagement à développer davantage les échanges sécuritaires, économiques et civils », a indiqué le bureau de Gantz dans un communiqué.

Les liens entre Israël et la Jordanie étaient au plus bas ces dernières années, en grande partie à cause des différences personnelles entre l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu et Abdullah, et les deux parties ont travaillé à les améliorer ces derniers mois.

Les visites des responsables israéliens dans le royaume se sont multipliées depuis l’arrivée au pouvoir en Israël en juin du gouvernement de coalition du Premier ministre Naftali Bennett qui a fait du renforcement des liens avec la Jordanie une priorité.

Les deux pays voisins sont liés par un traité de paix depuis 1994. Et la Jordanie a joué longtemps le médiateur pour régler le conflit entre Israël et les Palestiniens, dont les négociations de paix sont au point mort depuis des années.

La ministre de l’économie, Orna Barbivai, et le ministre jordanien de l’industrie, du commerce et de l’approvisionnement, Yousef Alshamali, se rencontrent en Jordanie, le 3 novembre 2021 (Crédit : Yossi Iphergan, GPO).

En novembre, la Jordanie et Israël ont convenu d’un accord devant permettre au royaume hachémite de fournir de l’énergie solaire à l’Etat hébreu, qui livrera en échange de l’eau dessalée à son voisin en grande partie désertique, selon une déclaration d’intention signée lundi.

La Jordanie souffre de sécheresses extrêmes. Ainsi, même lorsque les deux nations étaient en guerre après la création de l’Etat d’Israël en 1948, elles ont tenu des réunions de coopération dans le domaine de l’eau.

Israël est également un pays chaud et sec mais de nouvelles technologies ont réduit le coût du traitement de l’eau salée. Le pays, leader mondial en dessalement, peut ainsi vendre davantage d’eau à son voisin, sans compromettre la demande intérieure.

Cette coopération pourrait améliorer les relations bilatérales, qui s’étaient largement détériorées sous Netanyahu.

En novembre également, la ministre israélienne de l’Economie, Orna Barbivai, et son homologue jordanien, Yousef Alshamali, s’étaient rencontrés en Jordanie pour discuter des liens bilatéraux, la première rencontre de ce type en dix ans.

Les deux ministres avaient discuté de « divers moyens de renforcer les liens économiques entre les deux pays », y compris le renouvellement de l’accord commercial entre les deux pays, le tourisme et plus encore.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...