Gaza : Après une nuit de violences, le Hamas dit qu’Israël « en paiera le prix »
Rechercher

Gaza : Après une nuit de violences, le Hamas dit qu’Israël « en paiera le prix »

L'armée a augmenté le nombre de batteries du Dôme de Fer dans le sud, alors que les agriculteurs ont reçu l'ordre de cesser de travailler à proximité de l'enclave

Osnat Malka constate les dégâts sur sa maison touchée par un roquette tirée dans la nuit par des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, à Sderot, en Israël, le vendredi 21 août 2020. (AP Photo/Tsafrir Abayov)
Osnat Malka constate les dégâts sur sa maison touchée par un roquette tirée dans la nuit par des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, à Sderot, en Israël, le vendredi 21 août 2020. (AP Photo/Tsafrir Abayov)

Vendredi, le groupe terroriste du Hamas a prévenu qu’Israël « paiera le prix » pour ses actions contre la bande de Gaza. Ces déclarations sont intervenues après une nuit qui a vu 12 roquettes tirées vers Israël et trois raids aériens israéliens de riposte.

« Israël doit subir les conséquences et payer le prix pour l’agression continue contre Gaza, le renforcement du siège, la perturbation de la vie des résidents et le bombardement des installations de la résistance », a déclaré le Hamas dans un communiqué. « La résistance affirme clairement qu’elle n’hésitera pas à mener une campagne contre Israël si l’escalade et les bombardements se poursuivent. »

Vendredi matin, une recrudescence des incendies dans le sud du pays causés par des ballons incendiaires lancés depuis Gaza vers Israël a été constatée. Deux incendies dans la zone sous la juridiction du Conseil régional d’Hof Ashkelon ont été maîtrisées par les pompiers.

L’armée a déclaré avoir mené trois raids dans la nuit qui ont ciblé une usine de ciment utilisée pour approvisionner en matériaux les tunnels des groupes terroristes gazaouis et un site de production des roquettes.

L’agence de presse Shebab, liée au groupe terroriste du Hamas qui contrôle l’enclave, a rapporté qu’au moins une personne avait été blessée dans les frappes à l’est de Khan Younis, dans le sud de Gaza. Le ministère de la Santé n’a fait état d’aucun blessé.

De la fumée monte au loin dans le ciel après que des avions de combat israéliens ont mené des frappes aériennes sur Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza tôt le matin du 21 août 2020. (SAID KHATIB / AFP)

Sur les douze roquettes qui ont été tirées vers le sud d’Israël depuis la bande de Gaza jeudi soir et très tôt vendredi matin, neuf d’entre elles ont été interceptées par le système de défense du Dôme de fer, a déclaré l’armée.

« Nous tenons le Hamas pour responsable de toutes les activités terroristes émanant de Gaza », a-t-elle ajouté.

Ces roquettes marquent une escalade majeure des violences, alors même que les tensions ont monté d’un cran ces dernières semaines. Des tirs sporadiques de roquettes et des centaines de ballons incendiaires lancés vers Israël ont été constatés, ce qui a poussé Israël à riposter presque chaque jour.

Les photos et les vidéos partagées sur les réseaux sociaux de la maison qui a été touchée à Sderot montrent une cuisine détruite, ses fenêtres fracassées et des trous béants dans les murs et le toit.

« Nous n’avons pas entendu la sirène et, tout d’un coup, il y a eu une puissante explosion », a déclaré Shlomo Malka, le propriétaire de la maison, à Ynet. « Nous sommes sortis du lit et avons couru à l’abri anti-bombe. Quand nous sommes sortis, nous avons vu que tout était détruit. Toute la cuisine était en miettes, la nourriture pour shabbat est bonne à jeter. »

Un homme israélien constate les dégâts sur sa maison après qu’elle a été touchée par une roquette tirée dans la nuit par des terroristes palestiniens de la bande de Gaza, à Sderot, en Israël, le vendredi 21 août 2020. (AP Photo/Tsafrir Abayov)

Des médias ont indiqué que les dégâts avaient probablement été causés par l’éclat d’un missile d’interception.

Le président Reuven Rivlin a publié un communiqué déclarant qu’Israël répondrait à toutes les violences avec « force et détermination ».

« Les Israéliens qui vivent dans la zone autour de Gaza ont connu une autre nuit difficile, avec des dégâts importants sur leurs biens. Ce matin, aussi, nous sommes avec eux et nous saluons vraiment leur capacité de résilience », a déclaré Rivlin dans un communiqué.

Le président Reuven Rivlin, le 2 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Nous serons là tant que le Hamas sera hors de contrôle. Tsahal répondra avec force et détermination, sortie après sortie, et continuera même si cela demande de la patience et du temps », a déclaré Rivlin.

L’armée a augmenté le nombre de batteries du Dôme de Fer dans le sud du pays en réponse à la flambée des violences.

Elle a également donné l’ordre d’arrêter toutes les activités agricoles à proximité de la barrière de sécurité jusqu’à nouvel ordre,

Des soldats israéliens éteignent un incendie à proximité du kibboutz Kissufim, situé à proximité de la bande de Gaza, causé par un ballon incendiaire lancé depuis Gaza, le 19 août 2020. (Photo par MENAHEM KAHANA / AFP)

Ces dernières semaines, des terroristes de l’enclave côtière ont recommencé à lancer des ballons incendiaires et des engins explosifs vers le sud d’Israël. Ils ont provoqué des dizaines d’incendies qui ont entraîné des dégâts graves sur l’environnement et les propriétés dans la région.

Ces attaques ont entraîné en guise de représailles des frappes israéliennes quotidiennes sur des installations du Hamas.

L’apparente recrudescence des combats tard jeudi et tôt vendredi intervient alors que des efforts de paix sont menés par l’Egypte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...